Peterhansel (Mini) Dakar 2014
Stéphane Peterhansel (Mini) à l'attaque sur le Dakar 2014 | GIGI SOLDANO / DPPI MEDIA

Le cauchemar de Peterhansel

Publié le , modifié le

Ceux qui pensaient que Stéphane Peterhansel avait déjà course gagnée se trompent. Le Dakar est fait de surprise et les journées difficiles arrivent.

Rouler premier c'est crever ! Parti en tête de la spéciale après sa victoire hier à San Rafael, Peterhansel l’a payé cash. Sans les motos et quads, sur un autre itinéraire, pour balayer la route, le pilote Mini a eu droit à un festival de cailloux. Ses pneus n’y ont pas résisté. Par six fois il a crevé ! « Ca a été le cauchemar aujourd'hui ! On a connu 6 crevaisons ! » Et le recordman des victoires sur le Dakar de détailler ses galères.

« On s’est jeté dans la gueule du loup »

« La 1ère, on a heurté une grosse pierre, c'est ma faute. Mais ensuite, comme on était le premier à ouvrir, on s'est retrouvé complètement hors-piste, dans de la très grosse végétation, sur une déviation de dernière minute dûe aux intempéries et la boue. Et quand nous sommes sortis de ce passage, nous avions trois crevaisons lentes sur quatre roues ! Sans doute en raison d'épines dans les flancs des pneus. On s'est jeté dans la gueule du loup, mais je ne vois pas comment on aurait pu faire autrement. » Peterhansel a la dent dure mais il sait bien, c’est le jeu quand on ouvre la route. Mercredi, ce sera à son tour de bénéficier d’une position favorable.