Dakar 2016 Toby Price 012016
Toby Price (KTM) | MaxPPP- Felipe Tureba

La 9e étape du Dakar à la loupe

Publié le , modifié le

Après une première semaine où la météo a réservé quelques surprises, il va faire chaud sur le Dakar. Dans tous les sens du terme puisque le thermomètre devrait grimper en flèche dans ce coin désertique de l’Argentine et que la course débute sa deuxième semaine avec une étape où les surprises ne vont pas manquer. Le money-time commence !

La spéciale du jour

Motos / Quads : Etape 436 km. Spéciale : 285 km
Autos / Camions : Etape 396 km. Spéciale : 285 km

Le parcours : Plein soleil

Les amateurs de sable et de hors piste vont enfin être servis ! Depuis Buenos Aires, le Dakar a surtout évolué sur des pistes ou dans des rios, faisant la part belle au pilotage. Sébastien Loeb s’est ainsi illustré là où il a peu de rivaux. Autour de Belen, la navigation et l’improvisation seront essentielles. Au menu, du hors piste quasiment sur toute la boucle où les pièges ne vont pas manquer : dunes, végétation et cailloux.

Les enjeux : Gare au jardinage

Sébastien Loeb hors course pour la victoire, la tension va monter d’un cran dans les cockpit de Peterhansel, Sainz et Al-Attiyah. Le Qatari va se faire un malin plaisir à mettre le feu aux Peugeot même s’il devra ouvrir la route. La peur aurait-elle changé de camp ?

Info ou intox, Stéphane Peterhansel craint la panne. "Nous ne sommes pas très sereins, parce qu’on a vu que la voiture montait en température dans l’herbe à chameaux et le sable, disait-il après l’arrivée lundi à Belen. Ce n’est pas terrible."

Carlos Sainz est lui bien conscient des enjeux qui arrivent. "Je ne sais pas si je vais gagner la spéciale, mais de toute façon je préfère partir derrière Stéphane. Demain et après-demain sont les deux journées les plus importantes." En moto aussi avec un mano à mano qui va se poursuivre entre Toby Price et Paulo Goncalves.