Al-Attiyah Mini Maroc dunes 2015
Nasser Al-Attiyah et Matthieu Baumel (Mini) peuvent-ils revenir sur les Peugeot dans les dunes ? | DR

La 8e étape du Dakar à la loupe

Publié le , modifié le

Le Dakar reprend sa route et redescend plein sud. Après quelques dunettes en Bolivie, place aux premières vraies dunes du rallye. Les experts en franchissement les attendaient depuis le départ.

  • La spéciale du jour

La spéciale du jour

Motos / Quads / Autos / Camions : Etape 766 km. Spéciale : 393 km

  • Le parcours : dune

Le parcours : dune

Un Dakar sans dune n'est pas un Dakar. Le désistement de dernière minute du Pérou a mis un gros coup de canif dans le sablier. Cette année, les secteurs de dunes se comptent sur les doigts d'une main. Ceux qui attendaient le sable pour faire la différence n'auront pas le droit de se louper.

  • Les enjeux : La tendance de la semaine

Les enjeux : La tendance de la semaine

Peugeot à la main mise sur ce Dakar. Le terrain de jeu proposé en première semaine leur allait comme un gant. La seconde leur est également favorable sur le papier. D’où l’importance de cette première incursion sur de vastes zones de hors piste sablonneuses. On pense bien évidemment à la Mini du tenant du titre Nasser Al-Attiyah qui se démène comme un fou depuis Buenos Aires pour rester au contact des Lionnes. Si ça continue, on se dit que seule la fiabilité pourrait redistribuer les cartes en faveur des Mini et Toyota. Trois 2008 DKR ont connu de sérieuses alertes avec des conséquences limitées. Si incertitude il y a, elle est peut-être là.

Belen et les Garçons

Qui succèdera à Marc Coma ? Fin de série pour KTM ? Antoine Meo peut-il faire un podium ? La catégorie moto recèle de questions avant de reprendre la route. Le suspense est total sans véritable patron. Les derniers jours ont laissé des traces. C’est maintenant que l’expérience et la navigation vont parler. Leader du général, Paulo Gonçalves a les moyens de résister aux KTM à condition que sa Honda ne le trahisse pas… Chez les camions, la parole est aux Néerlandais. Gerard de Rooy, Hans Stacey et Peter Versluis ont la course en main. La surprise, c’est de voir les Kamaz subir autant. Quant aux quads, tout désigne les Patronelli comme les probables vainqueurs. Reste à savoir lequel…