Sébastien Loeb
Sébastien Loeb a remporté les deux premières étapes du Dakar 2016 | FRANCK FIFE / AFP

La 4e étape du Dakar à la loupe

Publié le , modifié le

Le rallye prend de l'altitude. Il va y rester quatre jours et fatiguer les organismes. Une bonne raison pour ne pas charger la mule d'entrée sur cette boucle autour de San Salvador de Jujuy. La mécanique sera elle aussi à préserver puisqu'au terme de la boucle de Jujuy, les véhicules iront en parc fermé, première étape marathon oblige.

La spéciale du jour

Motos / Quads / Autos : Etape 629 km. Spéciale : 429 km
Camions : Etape 619 km. Spéciale : 418 km

Le parcours : A l'assaut de la Puna

Les choses sérieuses commencent ce mercredi 6 janvier. Une combinaison de difficultés tout au long de cette boucle. Au menu des pistes techniques, du rapide qui un retour à du sinueux et caillouteux. Pour corser l'étape, le traceur Tiziano Siviero a essayé de brouiller les pistes. Quand la spéciale se retrouvait sur des routes rapides, l'Italien a très souvent dévié le parcours vers des pistes parallèles aussi rapide mais moins large. La variation des plaisirs sera totale avec des woops, des cuvettes bien cachées même quelques dunettes où les débutants pourraient s'échouer quelques minutes.

Les enjeux : Ils vont manquer d'air

Dès octobre, Etienne Lavigne se réjouissait de voir ses ouailles en pleine tempête de crâne. « Ce sera éprouvant car c’est la première des quatre étapes à plus de 3000m, confiait-il lors des reconnaissances à Jean-François Kerckaert. Et au départ de cette boucle, ils auront en tête que les assistances ne seront plus là à leur arrivée à Jujuy. Cette première partie de l’étape marathon n’est pas insurmontable mais il y a matière à y laisser du temps. A eux d’être malins..." Car au-delà de la difficulté du parcours, c'est bien l'altitude et l'absence des assistances qui va peser sur cette 4e étape. Pour les moins bien préparés physiquement, l'oxygène va certainement manquer. Environ 400 km de spéciale au dessus des 3000 mètres, c'est un exercice très exigeant. Il ne faudra pas en faire trop car ça pourrait se payer cash, notamment sur le plan mécanique…

VIDEO : Les reconnaissances autour de Jujuy