Nani Roma Mini boue Dakar 2016
Bloqué de longues minutes dans la boue, Nani Roma (Mini) semble déjà hors du coup pour la victoire | FRANCK FIFE / AFP

Hirvonen tout sourire mais un masque de boue pour Mini

Publié le , modifié le

La deuxième étape du Dakar a coûté cher à Mini. Si le tenant du titre Nasser Al-Attiyah s’en est sorti avec cinq minutes de retard sur la Peugeot de Loeb, ses coéquipiers Orlando Terranova et Nani Roma ont laissé des grosses plumes dans le bourbier entre Villa Carlos Paz et Termas de Rio Hondo. Seul Mikko Hirvonen a su habilement déjouer cette embuscade.

C’est une saignée qui en a mis plus d’un sur le flan. Un chemin de boue sur une quinzaine de kilomètres. Les sans grade comme les ténors s’y sont enlisés. Principales victimes : les Mini de Nani Roma et Orlando Terranova. Le vainqueur du Dakar 2014 a connu l’un de ses pires journées sur le rallye avec son souci mécanique rencontré l’an dernier déjà en début de rallye. Pour le Catalan, le bilan est catastrophique. 47’48’’ (dont une minute de pénalité) lâchée à Loeb, c’est énorme et cela le met dans une position très délicate pour accrocher le podium. « C’est triste de perdre autant de temps dès la première étape sur une erreur qu’on ne doit pas commettre, a réagi Roma à son retour au bivouac couvert d’une boue sèche et compacte. Maintenant, il faut réagir car la course est encore très longue. La situation est très compliquée mais c’est comme ça. On ne doit pas baisser les bras. »

Hirvonen apprend vite

Dans le camp Mini, on apprécie moyennement ce bain de boue. Sven Quandt avait le masque lundi soir. Outre Roma, un autre leader, Orlando Terranova, s’est pris les roues dans la bouillasse, cédant près de trente minutes. Fort heureusement pour le camp allemand, Nasser Al-Attiyah a limité la casse malgré une crevaison et un petit « tankage ». Il évolue à 5 minutes de Loeb. Le seul qui avait le sourire, c’est le nouveau venu Mikko Hirvonen. Le Finlandais en connaît un rayon sur la glisse et ne s’est pas fait prendre dans le bourbier. 4e de la spéciale à 3’05’’, il a parfaitement tiré son épingle du jeu avec son copilote Michel Périn. « Je suis vraiment heureux de notre étape, a-t-il expliqué. On n’a fait aucune erreur et notre vitesse était bonne. On n’a pris aucun risque. Ce n’était pas évident car les notes ne sont pas très précises. J’ai toujours eu l’habitude d’en avoir (en WRC). On partira en bonne position demain et, avec une vitesse comme aujourd’hui, je pense qu’on peut remettre ça. » Un duel Loeb – Hirvonen sur le Dakar, on en salive d’avance.