Hans, la sécurité avant tout

Publié le , modifié le

Cela perturbe certains des concurrents du Dakar. Comme Francisco Regunaschi qui trouve que le système est dur à porter : «Avec la combinaison, l’obligation de porter dessous un tee-shirt et un caleçon long, rajouter le Hanse va nous faire souffrir encore plus de la chaleur. »

La nouvelle norme FIA qui oblige dorénavant à porter cette protection, qui soutient les cervicales, est déjà répandue sur les circuits et notamment la F1. L’arrivée sur les rallyes est une nouveauté 2010 qui se justifie largement selon Jean-Pierre Rolland, l’un des commissaires auto présent sur les vérifications de Buenos Aires. « Appliquée même sur les rallyes régionaux, cette mesure a vraiment atténué les lésions», témoigne le membre de l’ASA Lozère. Le Hans (du nom de l’entreprise anglaise qui a développé la première le concept) se place sur les épaules et se solidarise du harnais. Une option consiste à le relier au casque par deux sangles. Une façon de maintenir encore mieux la tête en l’empêchant de partir vers l’arrière. Le coût du Hans se situe autour de 600 euros. L’ensemble homogène, avec le casque, est à 1000.