Robby Gordon dans ses oeuvres
Robby Gordon (Hummer) dans ses oeuvres. L'Américain adore faire le show ! | JACKY NAEGELEN / AFP

Gordon gagne, Peter contrôle

Publié le , modifié le

Après un gros coup de pompe jeudi, Robby Gordon a trouvé un second souffle lors de la 12e étape du Dakar entre Arequipa et Nazca. Sur son Hummer, l'Américain a fait le spectacle en écrasant la course devant les Mini. Gordon s'impose avec 15 mn 18 sec d'avance sur le Russe Leonid Novotskiy (Mini) et 22 min 06 sec sur le Sud-Africain Ginel De Villiers (Toyota). 7e de l'étape, Stéphane Peterhansel a conservé la tête du classement général.

Exclu pour non-respect du règlement de son Hummer mais en course par la grâce d'un appel, Robby Gordon reste fidèle à lui-même. Dans son bolide, l'Américain a survolé les dunes pendant que les autres avançaient dans la semoule. En tête de bout en bout, 100% à l'attaque, il a vite fait le trou sur le reste du peloton. Sans son problème mécanique de jeudi, il aurait même pris la tête du rallye. Du côté d'ASO et de la FFSA, on doit quand même respirer un peu mieux aujourd'hui. Au final, l'écart sont élevés mais l'Américain reste 4e à 1h44'04" de Peterhansel. Le podium sera difficile à aller chercher car Giniel de Villiers (Toyota) est encore 38 minutes devant l'Américain.

Un gros coup de chaud pour Peter

On a beau avoir remporté neuf Dakar, on n'est pas à l'abri d'un incident. Tranquille leader du général, Stéphane Peterhansel a connu une grosse alerte en "jardinant" dans les dunes. Pris dans un entonnoir, le pilote de la Mini N.302 s'est ensablé presque comme un bleu. Après vingt minutes de pelle, "Peter" a mis le turbo pour revenir sur Roma. "Dès les premiers franchissements de dunes, on a basculé sur une crête de dunes et derrière c'était un entonnoir, raconte Peterhansel. La sanction a été immédiate, nous nous sommes retrouvés bloqués. Les minutes ont passé, ont paru longues. On a perdu au moins 20 minutes, c'est-à-dire que l'on perdait la première place du classement général. Nous avons bougé du sable et fait avancer la voiture centimètre par centimètre pour s'en sortir. Je dois dire que j'ai pris quelques risques ensuite pour gagner du temps. Ce sont les 50 kilomètres où j'ai le plus attaqué de tout le rallye. Cela fait un moment que je dis que dans les dunes, en se plantant on peut y laisser une demi-heure. Aujourd'hui on a frôlé la correctionnelle." Heureusement pour Peterhansel, Nani Roma a lui aussi été pris dans les dunes et concédé quelques minutes. L'Espagnol est passé tout près d'un gros coup. Peut-être sa dernière chance de gagner ce Dakar.

Xavier Richard @littletwitman