Adam Malysz buggy brûlé
Le buggy encore fumant d'Adam Malysz | Luc Alphand

Drôle de chute pour Adam Malysz

Publié le , modifié le

Immense champion de saut à skis reconverti au rallye-raid, Adam Malysz a raté son envol. Pour son 4e Dakar, le Polonais visait un top 10 au volant d'un buggy du team SMG de Philippe Gache. Ce ne sera pas pour cette année puisque la voiture a brûlé à environ 25 kilomètres de l'arrivée de la 2e spéciale.

Adam Malysz est bien dans la grande tradition des skieurs qui s'illustre en course automobile. Après Luc Alphand, vainqueur du Dakar en 2006, et Guerlain Chicherit, le Polonais est peut-être le futur grand de la discipline. Accroc aux sensations, il n'a pas hésité longtemps après sa retraite du saut à skis. "A la fin de celle-ci j'avais le choix : me contenter de rien faire en restant à la maison pour regarder d'autres sportifs ou bien faire quelque chose avec la passion comme les sauts auparavant. J'ai finalement pris la décision de continuer le sport qui est toujours ma passion mais dans le domaine des sports mécaniques."

Parti de zéro

Comme dans son autre vie, Malysz a une approche très professionnelle. C'est vers 12-14 ans qu'il a mis toute sa vie dans les sauts. Là, il avait tout à apprendre mais il s'y consacre à 100 %. "J'ai débuté au niveau zéro, c'était très difficile pour moi, raconte-t-il. Je pense que ma carrière a pris un bon tournant actuellement. Je n'ai pas fait l'équivalent d'un saut extraordinaire mais j'avance doucement, pas à pas pour atteindre mon but. Quand je pratiquais les sauts, je me fixais des buts et je faisais tout pour les réaliser. Là c'est pareil."

Le grand saut chez SMG

Après son passage remarqué dans la structure Toyota de Jean-Marc Fortin, Malysz a tenté le grand saut du buggy pour entrer dans le gratin du Dakar. "Avant tout, notre but est de nous placer dans le top 10 et nous ferons le maximum, disait-il en novembre dernier. L'année dernière on a failli y arriver mais la chance nous a joué un tour. Trois jours avant la fin de la course, nous avons perdu une roue et nous sommes tombés à la treizième place. Je pense qu'avec cette voiture nous sommes capables de faire mieux, je l'espère."

"J'ai entendu boom"

Effectivement, le potentiel du buggy de Philippe Gache est tel que l'objectif était réalisable. Mais la course auto réserve parfois de mauvaise surprise. A 25 kilomètres de l'arrivée de la terrible étape entre Villa Carlos Paz et San Juan, son buggy a entièrement brûlé. "J'ai entendu boom et la voiture a commencé à prendre feu", a indiqué le Polonais. Quelques minutes plus tard, il ne restait plus qu'un amas de ferraille sur le sable brûlant. "Je suis parfaitement conscient en tant que sportif que le chemin vers la victoire est long", nous disait-il en novembre dernier. Long et semé d'embûches.

Il ne reste plus grand chose du buggy SMG d'Adam Malysz
Il ne reste plus grand chose du buggy SMG d'Adam Malysz