Cyril Despres (Yamaha)
Cyril Despres (Yamaha) sur le Dakar 2014 | FRANCK FIFE / AFP

Despres a vu des étoiles

Publié le , modifié le

Ce n’est pas le début de Dakar rêvé pour Cyril Despres. Manque de vitesse et chute ont rendu la vie dure au quintuple vainqueur du Dakar.

Le Dakar ne se gagne pas après deux étapes mais il peut se perdre. Cyril Despres n’est pas du genre à assommer la course d’entrée alors il gère sa course en laissant les autres prendre des risques. La stratégie avait fonctionné l’an passé mais le Français n’avait pas une grande concurrence. En changeant de monture, Despres n’a pas changé sa vision de la course. En revanche, il doit s’adapter aux caractéristiques de sa Yamaha.

Dans le rapide, sa 450 YZF ne sera jamais dans le coup mais c’est un choix assumé. Quitte à perdre du temps comme entre San Luis et San Rafael. "C'était une 1ere partie de spéciale très rapide, et comme chez Yamaha nous avons fait le choix de baisser un peu la vitesse de pointe pour avoir un moteur qui dure plus longtemps, j'ai vu les autres me distancer, et au ravitaillement essence je m'étais fait prendre beaucoup de temps », a raconté Despres.

Mais il y a des éléments que Despres n’avait pas prévus et qui l’ont contrarié. « Dans la 2e partie de spéciale, j'ai chuté en haut d'une crête. Un peu de sable dans la tête, le roadbook qui a du mal à s'enrouler, et j'ai commis une petite faute d'inattention qui m'a fait tomber sur le côté. J'ai tapé avec la tête et j'ai vu des étoiles, mais le pire c'est que j'ai éclaté la poche de mon camel-back et donc j'ai dû faire les 100 derniers kilomètres sans eau... » Le tenant du titre a cédé plus de huit minutes au final mais avec l’étape marathon qui se profile mardi, il devrait avoir une première occasion de hausser le rythme.