Cyril Despres (Yamaha) Rosario
Cyril Despres (Yamaha) | FRANCOIS FLAMAND / DPPI MEDIA

Despres : "un gros contre-temps"

Publié le , modifié le

Malgré la déception d'avoir perdu 40 minutes lors de la 4e étape du Dakar, Cyril Despres reste confiant pour la suite du rallye-raid.

C’était une journée difficile aujourd’hui ?
Cyril Despres : « Hier ça s’est très bien passé, une des plus belles spéciales que j’ai pu faire dans ma vie. Notre stratégie, c’était de récupérer ce matin la roue de Michael Metge, qui était en meilleur état. Tout s’est bien passé jusqu’au kilomètre 170. Ensuite il y a eu pas mal de petites erreurs de navigation, et on a réussi à sortir notre épingle du jeu avec Marc. On était tous les deux pour les 150 derniers kilomètres. Mais à 9 kilomètres de l’arrivée, mon support d’Iritrack s’est cassé et a endommagé des fils électriques. La moto s’est arrêtée, et j’ai bricolé, bricolé, jusqu’à ce que je trouve le problème, un court-circuit. »

C’était un défi risqué de quitter KTM pour Yamaha ?
CD : « Je suis chez Yamaha pour relever un challenge. Je suis très bien chez eux. On est en train de travailler. C’est une petite erreur, juste un petit truc mais ça fait partie de la course et il faut l’accepter. »

Avec plus de 40 minutes de retard au général, ça se complique pour conserver votre titre
CD : « J’ai l’air découragé ? Non, je ne le suis pas. On est à la 4ème étape et il y en a 13… le jour où je baisse les bras, il vaut mieux que je rentre chez moi. C’est un gros contre-temps, c’est vrai. Mais j’aime cette course, et je sais qu’elle n’est jamais finie. Aujourd’hui j’aurais pu abandonner, mais je suis encore là. La moto marche, et je suis en pleine forme. »

Vidéo: Despres continuera à se battre