Cyril Desprès
Le Français Cyril Desprès tout en contrôle | Maragni M. KTM Images

Desprès reprend un peu d'air

Publié le , modifié le

Cyril Despres a signé jeudi sa 4e victoire d'étape sur le Dakar-2012, la 30e de sa carrière, en remportant la 11e étape motos entre Arica (Chili) et Arequipa (Pérou), accentuant ainsi son avance au classement général sur son coéquipier et adversaire de KTM, l'Espagnol Marc Coma.

Sur les 534 km de spéciale chronométrée, pour une étape de 705 km au total, le Français a devancé deux Espagnols, Gérard Farres Guell, de 1 min 39 sec, et Coma de 2 min 01 sec, pour un podium intégralement occupé par les motos autrichiennes. Alors qu'il n'avait que 21 secondes d'avance sur Coma jeudi matin au Chili, Despres dispose désormais d'une marge de 2 min 22 sec sur l'Espagnol pour la première arrivée de l'histoire du Dakar en territoire péruvien. Le duo n'a plus d'adversaire à sa taille, le Portugais Helder Rodrigues (Yamaha) pointant désormais à plus d'une heure. 

"A part attaquer, je n'ai pas grand-chose à faire"

Pour autant, rien n'est joué. "La journée avait déjà commencé avec un bain dans le ruisseau, à pousser à côté de la moto", racontait Desprès à l'arrivée. "Une dure journée quand même ! Le deal qui va être important, c'est de voir si quelqu'un s'intercale entre Marc et moi. De toute façon, à part attaquer et rouler, je n'ai pas grand-chose à faire". La donne est simple en effet, le Français ne pouvant pas se permettre de gérer avec si peu d'avance sur Coma. Ce dernier a eu de plus un allié de circonstances aujourd'hui, son compatriote Farres terminant deuxième derrière Desprès.

"Je vais tout essayer jusqu'à la fin. Il me reste trois jours pour tout donner", prévient le tenant du titre. "C'est difficile de définir une stratégie lorsqu'on a Cyril qui roule devant à fond ! Je n'ai qu'à le suivre. Ce ne sera pas totalement à fond, mais le rythme va encore être rapide, comme depuis le début de la course". Ça promet un final haletant !

Réactions

Gérard Farres Guell, 2e de l'étape: "Le fait de pouvoir terminer 2ème c'est important pour moi et pour l'équipe. Quand je suis arrivé à la 1ère neutralisation j'ai été informé que j'étais en tête. J'ai alors mis les gaz pour continuer comme ça et essayer de gagner une étape sur le Dakar. Finalement ça n'a pas été possible, mais je suis content parce que hier j'étais mal physiquement  alors qu'aujourd'hui je vais nettement mieux. On fait un bon Dakar. Toute l'équipe est bien. Et on arrive à avoir de la régularité et à être bien classés.

Voir la video

Voir la video

Voir la video

francetv sport @francetvsport