Cyril Despres reprend la 1ère place du général moto
Cyril Despres retrouve sa place de leader au terme de la 10e étape | FRANCK FIFE / AFP

Despres reprend son trône

Publié le , modifié le

L'espagnol Joan Barreda a bien remporté sa 4e victoire d'étape sur ce Dakar 2013. Pourtant, le grand vainqueur du jour est Français. Une nouvelle fois, Cyril Despres a distancé ses derniers rivaux pour reprendre la tête du classement général.

Chahuté en début de Dakar, Cyril Despres avait tapé du poing sur la table hier, remportant la spéciale entre San Miguel de Tucuman et Cordoba pour mettre à plus de cinq minutes tous ses principaux rivaux et se replacer idéalement au général. Ce mardi, le pilote KTM n'a pu contester la victoire au Catalan Joan Barreda sur la 10e étape entre Cordoba et La Rioja, la 4e depuis le départ de Lima pour le poulain de Marc Coma. Mais l'essentiel était ailleurs pour le quadruple vainqueur de l'épreuve. En terminant deuxième de la spéciale du jour, le tenant du titre est redevenu leader du général au détriment de son porteur d'eau Ruben Faria. "Je suis en forme, oui. La sélection, c'est ce qui fait la rareté et la différence du Dakar par rapport à tous les autres rallyes. Il y a des spéciales éprouvantes physiquement, et il y a une sélection naturelle par rapport au niveau de préparation des machines et des pilotes" a expliqué le pilote originaire de Seine-et-Marne.

Premier à s'élancer sur les 357 km au programme, Despres a mené une lutte intense avec Barreda avant de craquer sous les assauts du pilote Husqvarna. "Je réponds présent tous les jours et c'est bon pour l'expérience. C'est dommage d'avoir connu ce problème en début de rallye avec la moto sinon j'aurais été devant. Surtout que je n'ai commis aucune erreur de navigation, s'est lamenté l'Espagnol. J'ai toujours été devant, sur un bon rythme. Ça fait plusieurs étapes où je marche bien. Il faut continuer dans ce registre."  La marque d'origine suédoise place d'ailleurs trois de ses pilotes dans le Top 7 de l'étape. Outre le vainqueur espagnol, le Portugais Paulo Gonçalves et l'Italien Alessandro Botturi ont pu profiter de la vélocité de leur machine, d'autant que ce dernier est tombé et s'est fait mal à un doigt.

Toutefois, dans le sillage de leur figure de proue, les KTM ont frappé un grand coup à l'arrivée à La Rioja et au classement général. En effet, la marque autrichienne peut se targuer d'avoir 5 de ses pilotes dans le Top 8 du jour et de confisquer les quatre premières places du général. Troisième à un peu plus de 13 minutes du Français, Chaleco Lopez reste en embuscade, tout comme Ivan Jakes qui pointe à 18 minutes. Botturi limite la casse et reste 5e à 24 minutes du natif de Nemours. "La journée a été difficile. Ça fait deux jours que les spéciales sont compliquées, très enduro et un peu moins rallye, a regretté Chaleco. La vision est plus complexe, le travail technique aussi. Mais là on va filer vers Fiambala et le désert de Copiapo et les choses s’ouvriront un peu plus là-bas. Aujourd’hui, comme hier, je suis parti de loin et j’ai donc eu beaucoup de poussière. Mais je suis là. Très content du déroulement. Le but est d’arriver à Santiago et de faire du mieux possible. Evidemment tout peut arriver. Il y les moteurs. il faut rester très attentif à tout. Il reste encore beaucoup à parcourir… » Chaleco n'a donc pas dit son dernier mot.

 

Vidéo : le résumé de l'étape moto

Voir la video

Vidéo : le leader moto à l'arrivée

Voir la video

 

Jerome Carrere