Despres Vérifs Dakar Rosario
Cyril Despres (Yamaha) avant le départ du Dakar à Rosario | FRANCK FIFE / AFP

Despres et Coma ne sont plus seuls

Publié le , modifié le

Le mano à mano entre Cyril Despres et Marc Coma pourrait prendre fins dès cette année sur le Dakar. Vainqueurs des huit dernières éditions, les deux motards n’ont plus toutes les cartes en main pour se disputer la victoire. Le départ du Français chez Yamaha et la montée de puissance de Honda ont redonné un sacré coup de boost à la catégorie.

Que de bouleversements chez les deux roues ! Depuis que KTM a fait main basse sur le Dakar, la course a ressemblé à un duel fratricide entre les motards de la marque autrichienne. Les « Orange boys » n’ont plus été battu depuis 2000. Héritiers des Sainct et Meoni, tragiquement disparus, Cyril Despres et Marc Coma se battent comme des chiffonniers tous les mois de janvier. Privé de Dakar en 2013 à cause d’un problème à l’épaule, Coma revient le couteau entre les dents mais tout a changé. Despres est parti chez Yamaha et Honda a mis un pactole pour reprendre la main en rallye-raid. Le constructeur japonais affiche un budget d’environ 12 millions d’euros quand KTM ne dispose que de 7 et Yamaha de 2. Le HRC, la célèbre division course de la marque, s’est pris au jeu et a fait de sa CRF450 Rally une nouvelle référence dans la catégorie. Après une intense année de développement et de tests, Honda a remporté haut la main le dernier rallye du Maroc.

Rodrigues et Barreda ont faim

« La motivation pour ce Dakar est évidemment de gagner la course, avoue Helder Rodrigues, l’un des deux pilotes de pointe avec Joan Barreda. Nous avons énormément travaillé sur la moto cette année et fait de gros progrès. On ne peut pas viser autre chose que la victoire. » La moto est un facteur important mais l’aspect humain reste primordial. Entre la condition physique et la navigation, on n’improvise rien sur une course de cette longueur et de cette difficulté. Pour rivaliser avec les athlètes que sont Coma et Despres, Rodrigues a musclé son jeu. « De mon côté, j’ai aussi beaucoup travaillé pour arriver dans une forme optimale au départ », assure le Portugais. Son duo avec Joan Barreda est prometteur. L’Espagnol est certainement l’un des plus rapides du plateau. Moins expérimenté que Rodrigues, il doit encore faire ses preuves en navigation. Faire la trace sans se faire rattraper n’est pas donné à tout le monde. A ce petit jeu, le duo Coma-Despres reste imbattable.

L’inconnue bolivienne

L’expérience dont bénéficient les deux anciens vainqueurs sera très utile à mi-parcours. Après la journée de repos, les motos et quads auront la chance de rouler en Bolivie pour une étape marathon. Ce nouveau pays traversé par le Dakar est dans toutes les têtes. « Je regarde déjà loin dans le rallye avec la Bolivie qui nous promet des conditions vraiment difficiles », confirme Rodrigues. Même Cyril Despres y pense. « Nous avons un bon feeling sur de nombreuses étapes mais ce qui nous attend en Bolivie et une totale inconnue. Ce qu’on nous demande est très difficile. Nous allons atteindre les 4000 m d’altitude où l’air se fait rare. De plus, cette étape sera une étape marathon, sans assistance, donc ce sera doublement compliqué. Mais ça me plait bien ». En signant chez Yamaha, Despres a pris le risque de rester dans la trace des Honda et KTM. Le quintuple vainqueur du Dakar a mis toutes son expérience pour aider Yamaha à revenir au plus haut niveau. Son défi n'en sera que plus beau s'il réussit. S'il sort de la Bolivie sur le podium, il lui restera cinq étapes pour monter sur la plus haute marche.

Vidéo: Le résumé de la première étape moto 

Voir la video