Cyril Despres
Cyril Despres | FRANCK FIFE / AFP

Despres en perte de vitesse

Publié le , modifié le

Ce Dakar 2013 réserve bien des surprises à Cyril Despres. Rien ne semble aller comme il veut depuis le départ de Lima. Pas une étape de remportée. A la veille de la journée de repos, sa KTM lui a joué des tours. Il a perdu 13’08’’ sur le vainqueur du jour Kurt Caselli et rétrograde au général. Et ce n’est peut-être que le début…

Cyril Despres ne sera pas au bivouac principal de Salta. Il n’aura pas à croiser les journalistes et les suiveurs. Ça tombe bien car il n’aurait pas eu beaucoup de temps pour raconter sa journée désastreuse. En arrivant près de Cachi, sur ce bivouac déporté pour cause d’étape marathon, Cyril Despres va mettre les mains dans le cambouis. Si le tenant du titre a perdu tout ce temps pendant la spéciale, c’est à cause de sa boîte de vitesse. Privé de son 5e rapport, il a été fortement pénalisé sur des pistes où la vitesse jouait un rôle primordial. A l’arrivée de la spéciale, l’Andorran a annoncé la couleur : « Ce soir avec Ruben Faria on va avoir du bricolage. »

Arrêté sur la liaison

Le bricolage a déjà commencé sur la liaison de 167 kilomètres quand la KTM a subitement stoppé sa course, le moteur donnant de réelles inquiétudes au pilote. Despres a été contraint de s’arrêter avant de repartir pour les quinze derniers kilomètres. Le gros hic pour le pilote KTM, c’est que cet incident tombe au plus mauvais moment. Ce 11 janvier est le jour de l’étape marathon du rallye. Et qui dit étape marathon, dit bivouac délocalisé sans assistance. Les motards doivent eux-mêmes effectuer l’entretien de leur engin avec une petite boîte métallique, la fameuse malle moto. Une journée en mode amateur en quelque sorte. Mécanicien avant de prendre le guidon avec le succès que l’on connaît, Despres a les compétences pour réparer sa moto.

Changement de moteur

Il restait encore une inconnue, la gravité de la casse. Est-ce juste un pignon à changer ou bien le mal est plus profond ? Après discussion entre Despres et l'état-major autrichien, il a décidé de changer de moteur en échangeant avec celui d'un autre concurrent en course même s’il faut écoper d’une pénalité de 15 minutes (le premier changement de moteur est pénalisé à 15’, le suivant à 45’, ndlr). Le règlement l'autorise dans son article 1. L’option d’un « piratage » du moteur de Ruben Faria a été un temps envisagée mais la bonne position du Portugais (4e du général à 9'42") a refroidi KTM qui s'est finalement arrangé avec le Polonais Marek Dabrowski du Team Orlen. Lorsque sa pénalité sera infligée, Despres se retrouvera à près de 30 minutes du leader. C'est une nouvelle course qui commence pour le quadruple vainqueur du Dakar.