Dakar : Stéphane Peterhansel, Matthieu Baumel et les autres Français du rallye raid

Publié le , modifié le

Auteur·e : Gael Robic
Matthieu Baumel

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

On a beaucoup parlé de Stéphane Peterhansel et Matthieu Baumel, les deux Français les plus en vue de cette première semaine. Après les six premières étapes, petit tour d’horizon du paddock tricolore à mi-parcours…

Christian Lavieille, 11e du général à 02h26 :

Première semaine concluante pour l’Optimus Evo4. Le buggy normand découvre la piste en Arabie Saoudite. "On a connu quelques petits soucis de jeunesse. Mais la voiture fonctionne bien, elle est sympa à conduire, confortable. En navigation, honnêtement ce n’est pas facile. Il n’y a que Peter et Nasser qui ne font pas d’erreurs ! Mais pour l’instant, c’est un bon Dakar."  Et si le Varois s’offrait un nouveau Top 10 ?

 

Cyril Desprès, 19e à 03h26 :

Des petits soucis techniques, une navigation pas évidente, un petit coup de main à son coéquipier Khalid Al Qassimi expliquent cette position. "On a subi quelques péripéties dès le prologue. Si on n’en avait pas, on se serait ennuyés ! On garde le moral ! Hier, on a connu notre première journée sans soucis. La navigation n’est pas si facile que ça. Mais Mike (Horn, son coéquipier) n’a pas peur, ce n’est pas le genre !"

 

Dakar : Stéphane Peterhansel, Matthieu Baumel et les autres Français du rallye raid
© AFP

Ronan Chabot, 22e à 03h40:  

Depuis ses débuts sur les pistes africaines avec son fidèle Gilles Pillot, ils en ont vu en 18 participations. Et ce Dakar 2021 apporte son lot d’aventures : cinq crevaisons dès le premier jour, un malheureux accrochage avec Romain Dumas le lendemain, un triangle cassé ensuite… pas un Dakar de tout repos ! "Je regardais les infos de France ce matin, le climat est particulier, mais on a de la chance d’être là. La première semaine est passée vite, un peu trop même. J’ai l’impression que c’est encore le début du rallye". Le vendéen dispose cette année de la même version que les pilotes officiels. En décembre, il a profité des conseils de Nasser Al Attiyah avec un roulage rien que pour lui aux côtés du qatari. "Sportivement, ça a passé un cran. Dans les 20/25, il y a beaucoup de bons pilotes. C’est physique ! Hier, j’ai fini en nage, totalement trempé. Je sortais de la douche."

Romain Dumas, 47e à 15h34:

"C’est une première semaine agitée. Difficile de faire pire, mais on est là. Quand la galère commence, elle continue, elle s’intensifie. On a fini de nuit pratiquement tous les jours, à la lueur des phares. On apprend la voiture, on fait des kilomètres." Petite consolation, sa fondue savoyarde a régalé le bivouac. "Niveau hospitalité, on est au top, on ne peut pas nous chatouiller sur ce plan là !"

à voir aussi Dakar / Matthieu Baumel : "On s'accroche avec Nasser" Dakar / Matthieu Baumel : "On s'accroche avec Nasser" Vidéo 02:38

Sébastien Loeb 44e à 11h et Mathieu Serradori, 50e à 30h03

Le BRX Hunter a des petits soucis de jeunesse. Voilà Sébastien Loeb 44è à plus de…11 heures de Peterhansel. Il va falloir revenir une sixième fois. Avec l’Alsacien, Mathieu Serradori est l’autre déception de la première semaine. Fort du support officiel de Century (l’usine sud-africaine engage cinq machines, dont trois pour le SRT, la structure de Serradori), l’ancien motard se voulait mieux que le poil à gratter de cette 43e édition. Huitième l’an dernier, l’électricien varois retrouve les galères d’un privé. Dommage !  

Gael Robic gael_robic