Dakar 2019 : Sunderland remporte la 7e étape, Brabec reprend la tête

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Dorangeon
Sunderland

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Lancée avec 30 minutes de retard, puis interrompue 45 minutes en raison d'un brouillard trop important, la septième étape n'a pas offert le dénouement du Dakar dans la catégorie moto. Alternant l’exécrable, comme lors de la 6e étape, et l'excellent depuis le début du périple péruvien, Sam Sunderland (KTM) a choisi la seconde option ce lundi. Le vainqueur 2017 a pris rapidement le contrôle de la course pour l'emporter. La bonne affaire est à mettre au profit de Ricky Brabec, qui retrouve la place de leader au général. Le pilote Honda a profité de la méforme de Pablo Quintanilla (Husqvarna) pour repasser en tête.

Sa contre-performance de dimanche est en partie effacée. Arrivé douzième avec 23 minutes de retard sur la tête, Sam Sunderland avait dégringolé au septième rang du classement à l'issue de la sixième étape. Mais avec un peu de repos, l'Anglais s'est remis vite en marche. Lors de cette septième étape, retardée en raison d'un brouillard persistant, le pilote KTM a rapidement pris les devants. Ricky Brabec a occupé la tête durant deux intermédiaires avant de céder face au vainqueur du Dakar 2017.

Mais Sunderland a dû lutter en fin de parcours avec Jose Ignacio Cornejo (Honda) pour la victoire d'étape. Avec 34 secondes d'avance sur le Chilien au sixième waypoint de spéciale, l'Anglais a accéléré pour reprendre plus d'une minute d'avance sur son adversaire. Sam Sunderland s'offre ainsi le septième round de ce Dakar avec 1'51 d'écart sur Cornejo.

5 coureurs en 10 minutes, dont Van Beveren

Mais le bon coup a été réalisé par Ricky Brabec. L'Américain, qui avait laissé le trône la veille, est redevenu leader du classement général en terminant troisième de cette étape (+6'30). L'homme de 27 ans a contrôlé sa course, tout en profitant des erreurs commises par Pablo Quintanilla. Ce dernier, en tête au début de l'étape, a concédé près de 15 minutes sur Brabec, et 21 minutes sur le vainqueur du jour. 

Mais cette étape permet surtout au suspense d'être au summum, à trois rounds de la fin. Ce lundi soir, cinq coureurs se tiennent en moins de dix minutes à l'avant du classement. Sam Sunderland, qu'on pensait out pour la victoire finale, est quatrième à 9'58 de Brabec. Soit une seconde d'avance sur Pablo Quintanilla. Adrien Van Beveren, quatrième du jour, pointe à la deuxième place, suite à un mauvais calcul de l'organisation auprès de Lorenzo Santolino, lors de la spéciale d'hier. "On se rapproche de la fin, il faut rester concentrer tout le temps. Je suis assez content de ma journée, j'espère que ça va payer", a soufflé 'AVB' au terme de la spéciale de San Juan de Marcona, 387 km dont 323 de spéciale.