Orlando Terranova
Orlando Terranova | AFP-EVA Eric Vargiolu

Dakar: Les Mini roulent groupés !

Publié le , modifié le

La course auto a pris un tournant décisif. Pas sportif mais politique. Pour assurer le quadruplé Mini, le patron du team X-Raid Sven Quandt a décidé de figer les positions au classement général. Stéphane Peterhansel ne pouvant plus attaquer Nani Roma, c'est deux autres Mini qui ont assuré le spectacle. Nasser Al-Attiyah dans un premier temps puis Orlando Terranova, vainqueur de cette 11e étape du Dakar.

"La partie est terminée. On a bien rigolé, on s’est bien amusé… Et hier soir, le team nous a demandé de ne plus prendre de risques." Stéphane Peterhansel a rendu les armes sur ordre de l'équipe. Des consignes de course dures à avaler même si le pilote de Vesoul en a lui aussi profité à d'autres époques. "C’est un peu frustrant car nous avions fait le plus gros du boulot. Mais si Mini veut avoir trois voitures sur le podium, à la vitesse où on roule devant, on peut planter une voiture ou même deux dans la journée, confirme-t-il. On sait que ça peut arriver, mais je ne pensais pas qu’ils allaient le faire."

Lavigne regrette les consignes

Une décision peut-être logique pour X-Raid mais qui prive le rallye d'un final échevelé. Les consignes ont souvent fait partie du Dakar mais Mini n'en sort pas grandi alors qu'il n'y avait aucun risque de voir la victoire leur échapper. En acceptant les ordres, Peterhansel a peut-être trouvé le moyen de se libérer de son contrat pour filer chez Peugeot si celui-ci débarque dans la discipline. Etienne Lavigne, le patron du Dakar, n'a pas apprécié la manoeuvre et l'a fait savoir. "Nous n'avons pas été informés de cette décision par le team manager. Nous sommes déçus, clairement, parce que ce n'est pas dans l'esprit de l'épreuve, a réagi Lavigne. On est un peu estomaqué. Ce n'est  pas fair (correct) du tout".

Terranova sort du bois

Chez Mini on assume cette décision et on laisse les seconds couteaux monter au créneau. Pendant que les leaders du rallye se marquaient, Nasser Al-Attiyah, qui n'est pas soumis aux consignes d'équipe, a longtemps fait la course en tête. Il était parti pour remporter la spéciale avant de buter sur une pierre dans une descente. "Nous avons heurté une pierre, et la roue s’est cassée, raconte le Qatari. Nous avons mis vingt minutes à réparer. Nous avons roulé les derniers 70 kilomètres très lentement… Mais nous sommes là à l’arrivée. Maintenant, la stratégie de l’équipe c’est que nos trois voitures terminent." Du coup, c'est un quatrième larron qui a montré le logo Mini, l'Argentin Orlando Terranova. Il recolle à moins de dix minutes d'Al-Attiyah mais sauf incident de course, le tiercé ne bougera plus.

 

Vidéo: l'étape du jour 

Xavier Richard @littletwitman