Dakar: Journée noire et vague à l'âme chez Toyota

Dakar: Journée noire et vague à l'âme chez Toyota

Publié le , modifié le

Victorieuse de la 1re étape, dans la course à la victoire lors de la 2e étape, l'équipe Toyota a bu la tasse lors de la 3e étape du dakar, dans la catégorie auto. Longtemps en tête, Nasser Al-Attiyah a arraché l'une de ses roues, perdant beaucoup de temps et finissant la spéciale au ralenti. Un peu après, ses coéquipiers Giniel de Villiers et Nani Roma ont tous deux été contraints à l'arrêt, avant de finir respectivement à 36'23 et 13'16 du vainqueur du jour, Stéphane Peterhansel (Peugeot). Dans le camp Toyota, c'était la soupe à la grimace.

Tout le monde est sonné. En quelques minutes, les hommes de Toyota sont passés de vainqueurs probables d'étape aux vaincus. Du bonheur à la désillusion. Et cela fait mal. "C'est la plus mauvaise journée de ma vie en 'motorsport'", confiait Jean-Marc Fortin, le manageur de l'équipe.

Nasser Al-Attiyah avait décidé de reprendre le dessus, lui, le vainqueur de la 1re étape qui avait été dominé hier par Sébastien Loeb (Peugeot) lors de la 2e journée. Stéphane Peterhansel lui avait mené la vie dure en début de course, mais le Qatari avait su accélérer pour reprendre les commandes de la course. Jusqu'au km 414. C'est là que le vainqueur de l'édition 2015 est parti à la faute. Roue arrachée, obligé de se lancer dans une longue réparation de fortune, pour tenter de finir le tracé de la deuxième spéciale du jour au ralenti, à une vingtaine de km/h. Au km 444, il s'arrêtait de nouveau. Une galère.

Plus de 2h de retard pour Al-Attiyah

Devant, les Peugeot n'ont pas raté l'aubaine pour réaliser leur premier triplé de l'année. Cette seule péripétie aurait déjà dû mettre les troupes japonaises à genoux. Mais la journée a été cauchemardesque. Quelques minutes après l'accident du leader de l'équipe, c'était au tour de Giniel De Villiers de s'arrêter sur le bord de la route. Le Sud-Africain, sacré avec Volkswagen en 2009, perdait beaucoup de temps avant de repartir pour finalement lâcher plus d'une demi-heure au vainqueur du jour. Et moins de dix minutes après, c'était au tour du troisième ancien vainqueur de l'épreuve, Nani Roma, de couper le contact pour un problème électrique. Après quelques instants à l'arrêt, l'Espagnol repartait, mais sur la ligne d'arrivée, il avait un débours de 13'16. 

Au classement général, Roma occupe la 5e place, derrière la Mini de Hirvonen, avec 13'04 de retard sur le leader, Sébastien Loeb. Giniel De Villiers est à 35'20, en 11e position. Et Nasser Al-Attiyah a fait une croix sur ses ambitions. Après seulement trois jours de course, les Toyota n'ont plus qu'un postulant placé pour la victoire finale. Le match a déjà bien tourné en faveur de Peugeot. Après avoir pris feu le premier jour, Toyota a pris l'eau.

A photo posted by Dakar (@dakarrally) on Jan 4, 2017 at 2:16pm PST

La réaction de Jean-Marc Fortin, Team Manager de Toyota

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze