Le salar d'Uyuni
Le salar d'Uyuni | DR

Dakar - Etape 8 à la loupe

Publié le , modifié le

Bison fûté va voir rouge ce 11 janvier 2015. Entre lesautos qui redescendent vers Iquique et les motos et quads qui montent à Uyuni, les routes boliviennes risquent fort d'être encombrées. Fort heureusement, ce chassé-croisé estival n'est que virtule puisque chacun prendra une route différente.

La spéciale du jour

Motos/Quads : Iquique – Uyuni (Liaison 396 km. Spéciale : 321 km)
Autos : Uyuni – Iquique (Liaison 24 km. Spéciale : 781 km)
Camions : Bivouac marathon – Iquique (Liaison 0 km. Spéciale : 271 km)

VIDEO : David Castera détaille le parcours de la 8e étape

Focus : Tous en Sel

Le Dakar l'avait contourné en 2014 à cause d'une météo capricieuse. Cette fois, si les dieux du ciel sont avec les organisateurs, autos puis motos et quads auront l'autorisation de croquer dans le sel à pleines roues. Croquer dans le salar d'Uyuni, ce désert de sel le plus grand au monde avec une superficie de 10 582 km2.  On y trouve un tiers des réserves de lithium exploitables. D’une beauté incroyable ! "C'est quasiment 120 km à fond avec 5-6 changement de cap, explique David Castera. L'endroit est extraordinaire et va laisser des gros souvenirs."

L'info e​n plus : Le Dakar voit triple 

Ce 11 janvier est à marquer d'une pierre blanche dans l'histoire du Dakar. Pour la première fois, trois spéciales se dérouleront en même temps mais pas au même endroit. "Les autos descendent à Iquique. Les motos montent à Uyuni. Quant aux camions, ils font leur spéciale en solitaire, explique David Castera. Trois spéciales à trois endroits différents, c'est un gros enjeu pour l'organisation." Surtout au niveau de la sécurité puisque les moyens d'assistance médicale vont devoir se multiplier pour assurer aux concurrents la meilleure couverture possible.

Xavier Richard @littletwitman