Joan Barreda Bort (Honda)
Joan Barreda Bort (Honda), vainqueur de la 5e étape du Dakar 2018 | AFP - DPPI Media

Dakar 2018 : Barreda Bort (Honda) s'offre largement la 5e étape en moto

Publié le , modifié le

L'Espagnol Joan Barreda Bort, sur sa Honda, a réalisé le gros coup en remportant la 5e étape du Dakar de belle manière. L'Ibère, qui avait concédé hier 10 minutes lors de la 4e étape après avoir gagné la 2e étape, pointait au 13e rang du général ce matin, à plus de 22 minutes du leader. En s'imposant avec 10'26 d'avance sur son premier poursuivant, Matthias Walkner, Barreda Bort fait un bond au général, pour passer 4e, à 7'33 du Français Van Beveren (Yamaha), 5e aujourd'hui à 14'35 du vainqueur, mais toujours 1er du général. Les trois premiers se tiennent en 1'15.

Joan Barreda Bort avait perdu 10 minutes hier lors de la 4e étape. Il en a gagnées autant lors de la 5e étape, en s'imposant au terme d'une attaque permanente. Cela lui permet de se relancer, mais les près de 28 minutes concédées lors de la 3e étape, demeurent un handicap. Mais en attaquant tout au long de la journée, et en reléguant ses rivaux très loin de lui sur la ligne d'arrivée, il s'est remis en selle. Ce soir, il occupe la 4e place du classement général, à 7'33 du leader. Il s'est donc clairement relancé pour la course à la victoire finale, qui lui échappe chaque année depuis ses débuts sur le Dakar en 2011. "J’ai  maintenu un rythme très élevé pendant toute l’étape et ça a bien fonctionné. Je savais que c’était le dernier jour avec des dunes, il fallait attaquer", a-t-il expliqué après son arrivée.

Les trois premiers en moins de 1'15 au général

Dans cette journée, aucun pilote n'a tenu son rythme. Aucun n'a pu finir à moins de dix minutes de lui. Le premier à franchir la ligne, c'est l'Autrichien Matthias Walkner (KTM), renvoyé à 10'26. L'Argentin Kevin Benavides (Honda) est 3e à 12'20. Et preuve de la performance de l'espagnol, le leader du classement général, Adrien Van Beveren (Yamaha) est relégué à 14'35. Mais le Français conserve une toute petite marge au général, avec 1' d'avance sur Benavides et 1'14 sur Wallkner. Les trois hommes sont donc dans un mouchoir, et Barreda Bort s'est remis en situation de se mêler à la lutte. "Je n'ai jamais vu un sable aussi mou", a réagi Van Beveren à l'arrivée. "A un moment, je pédalais avec les jambes pour monter une dune."

En revanche, très mauvaise journée pour le Chilien Pablo Quintanilla (Husqvarna). Deuxième du général ce matin au départ de la 5e étape, le Sud-Américain a perdu près d'une demi-heure (28'52), en ayant notamment chuté.

 

BARREDA DONNE LA LEÇON, VAN BEVEREN GARDE LA TÊTE