Dakar 2020 : une première prometteuse pour Fernando Alonso

Publié le , modifié le

Auteur·e : Julia Solans
Alonso Stand Dakar 2020

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Déjà deux fois champion du monde de Formule 1 et double vainqueur des 24 Heures du Mans, Fernando Alonso s'est donné un nouveau challenge à 38 ans : découvrir et finir le célèbre Rallye Dakar. Après plusieurs mois de préparation en compagnie de son copilote Marc Coma (quintuple vainqueur Dakar en moto), l'Espagnol s'est élancé pour de bon et n'a pas déçu. Il termine 13e du général, malgré les nombreux problèmes mécaniques rencontrés au fil des jours.

"Je vais au Dakar avec l'idée de le vivre, mais surtout avec l'idée de le terminer. Je sais que ce sera très difficile. Je pense qu’il n’y a pas plus opposé que la Formule 1 et le Dakar. C’est un défi intéressant, certainement impossible sur le papier, mais j’ai envie de le relever, d’apprendre." Ce sont les mots de Fernando Alonso lors de sa préparation quelques mois avant de s'envoler pour l'Arabie Saoudite. Le premier objectif de l'Espagnol qui était de le finir est donc parfaitement rempli. Considéré comme le rallye le plus prestigieux et le plus difficile du monde, le Dakar peut intimider les moins expérimentés. Le finir, lorsqu'il s'agit du premier, est déjà une victoire. Et le pilote Toyota ne s'est pas contenté du strict minimum.

Roue arrachée et tonneau

Tout peut basculer en l'espace de quelques secondes sur le Dakar. Et Fernando Alonso en a particulièrement fait les frais. Dès la 2e étape, le pilote est victime d'une roue arrachée au km 160 et reste coincé dans le désert saoudien avec Marc Coma pendant plus de 2h. Malgré cette très grosse perte de temps qui pourrait lui coûter un top 10 final, l'ancien champion de F1 ne se défile pas et réagit dès l'étape suivante. Mais l'Asturien est aussi auteur de l'une des images les plus marquantes de ce Dakar 2020. Lors de la 10e étape, Alonso aborde maladroitement une dune géante dès les premiers kilomètres. En l'espace de quelques secondes, la Toyota Hilux dérape et fait un double tonneau dans le vide. Par chance, le véhicule retombe du bon côté mais le pare-brise se casse en mille morceaux. Résultat : l'Espagnol est reparti doucement, sans pare-brise pour protéger dans la poussière, et ce pendant plus de 100 km.

Un Rookie premier de la classe

Malgré ces problèmes majeurs, l'ancien pilote de Formule 1 s'est plutôt bien débrouillé pour sa première. Avec une 13e place raisonnable, le pilote Toyota aurait pu finir dans le top 10 pour conclure parfaitement ce Dakar 2020. Mais l'écart encaissé lors de ses arrêts à long terme est beaucoup trop grand. Fernando Alonso peut toujours se consoler en étant le premier "Rookie" du général devant Jianyun Jin (22e). Sa meilleure performance ? Une superbe 2e place lors de la 8e étape remportée par l'amateur français Mathieu Serradori. Et Fernando Alonso semble curieusement à l'aise dans ce décor pourtant inconnu : "Je ne viens pas de là et pourtant je me sens à l’aise dans les dunes, c’est même ce que je préfère, je ne sais pas trop pourquoi. J’arrive à avoir un bon rythme et je prends du plaisir. J’aime beaucoup cette deuxième semaine." a-t-il déclaré ce lundi après la spéciale.

Fernando Alonso se focalise désormais sur une toute autre course : "Maintenant, je dois gagner l'Indy 500. C'est la priorité, la triple couronne. C'est dans quelques mois et je suis focalisé sur ça." a-t-il expliqué à l'AFP à l'arrivée du Dakar ce vendredi. La Triple couronne : un titre uniquement détenu par Graham Hill et fortement courtisé par l'Espagnol depuis des années. Il ne lui manque plus que les 500 miles d'Indianapolis pour rejoindre la légende britannique au palmarès.

Fernando Alonso et Carlos Sainz en pleine discussion sur le Dakar 2020
Fernando Alonso et Carlos Sainz en pleine discussion sur le Dakar 2020 © FREDERIC LE FLOC H / DPPI Media / DPPI