Ricky Brabec
Ricky Brabec | AFP

Dakar 2020 : Ricky Brabec (Honda) s'adjuge la 6e étape et s'envole au général

Publié le , modifié le

On n’arrête plus Ricky Brabec (Honda). Leader du classement général et déjà vainqueur d’une étape en début de semaine, l’Américain de 28 ans a signé un nouveau succès ce vendredi, en s’adjugeant la sixième spéciale entre Ha’il et Riyadh. Il a devancé Joan Barreda (Honda) de 1’34 et Matthias Walkner (KTM) de 2’45 pour porter son avance à 20 minutes au général. Le coup parfait avant la journée de repos, d’autant que Toby Price (KTM) a perdu énormément de temps.

Honda est à la fête. À la veille de la journée de repos, la firme japonaise a réussi un joli doublé en plaçant Ricky Brabec et Joan Barreda aux deux premières places de la sixième spéciale de 477km disputée entre Ha’il et Riyadh, au centre de l’Arabie Saoudite. L’Américain l’a emporté en 4h36 et 28 secondes devant son homologue espagnol  (+1'34) et accroît ainsi son avance au classement général. Honda aurait même pu signer un triplé si Kevin Benavides n’avait pas été obligé de s’arrêter à quelques kilomètres de l’arrivée.

En revanche, c’est la soupe à la grimace chez KTM. Invaincue sur le Dakar depuis 2001, l’écurie autrichienne encaisse une lourde désillusion. Son leader Toby Price termine l’étape à la 11e place après avoir été obligé de s’arrêter au km 425. Il pointe désormais à plus de 25 minutes au général.

à voir aussi Dakar 2020 : Toby Price (KTM) s'offre une deuxième victoire d'étape en catégorie moto Dakar 2020 : Toby Price (KTM) s'offre une deuxième victoire d'étape en catégorie moto

Les jours se suivent et ne se ressemblent vraiment pas pour l’Australien. Vainqueur de la cinquième spéciale jeudi, il a eu d’énormes difficultés à ouvrir la piste devant les leaders ce vendredi. Il a rapidement cédé du terrain à Ricky Brabec (Honda), parti en position idéale (4e). C’est toute la difficulté d’ouvrir le tracé entre les dunes, d’autant que les pilotes ont reçu leur roadbook juste avant de partir ce matin, nouveauté de cette 42e édition.

Duel Brabec-Benavides

Le tenant du titre a tout tenté pour perdre le minimum de temps possible mais il a  eu du mal à limiter la casse face à l’assaut des Honda. Il avait déjà perdu plus de 5 minutes après 200 km. Tout le contraire de Kevin Benavides (Honda), qui avait les crocs pour cette sixième spéciale. Parti en neuvième position, l’Argentin deuxième du Dakar 2018, a attaqué sans se poser de questions et établi la première marque de référence.

Le pilote de 30 ans a fait la course en tête une bonne partie de la spéciale avant de voir Ricky Brabec lui voler la vedette. Intenable au guidon de sa Honda Monster Energy, le leader du classement général a pris les commandes à mi-parcours, devançant Benavides de 26 secondes. Il a continué de prendre du temps à ses rivaux dans la seconde moitié de la spéciale, la plus sablonneuse, reléguant la première moto KTM, celle de Matthias Walkner, à plus de trois minutes.

Price a perdu gros

Les deux pilotes Honda se sont livrés un magnifique duel à distance alors que Toby Price n’en était lui qu’au début de ses ennuis. Contraint de s’arrêter au km 425 pour changer son pneu arrière, le double vainqueur de l’épreuve (2016, 2019), a perdu gros, très gros, et devra espérer un miracle pour revenir au général. Car dans le même temps Brabec a filé tout droit, bien décidé à porter un sérieux coup à ses principaux concurrents. L’Américain a tenu bon face au retour de Benavides, et a profité de l'arrêt de l'Argentin à moins de 10 kilomètres de l'arrivée en raison s'un problème mécanique. Une grosse désillusion pour le pilote Honda, qui était revenu à moins de 25 secondes au dernier pointage.

Il n'en fallait pas plus pour que Ricky Brabec s'adjuge une 4e victoire sur l'épreuve reine du rallye-raid, la deuxième cette année. Son nouveau dauphin au général s'appelle Pablo Quintanilla (Husqvarna) et pointe à 20 minutes au général. Toby Price (KTM) a quant à lui perdu plus de 16 minutes et doit céder sa place de dauphin. Côté français, la spéciale du jour est à oublier. Johnny Aubert (Sherco) a perdu près d’une heure suite à un arrêt au bout de 20 kilomètres tandis qu'Adrien Metge, premier tricolore au général, a terminé à la 12e place (+16 minutes).