Dakar 2020 : La 10e étape arrêtée en raison de mauvaises conditions météorologiques

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emilien Diaz
Carlos Sainz
Carlos Sainz | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La 10e spéciale du Dakar n’ira pas à son terme. La direction de la course a décidé d’arrêter les concurrents au 345e km en raison de conditions météorologiques compliquées, avec des vents très violents. « Les moyens engagés pour la sécurité des pilotes étant en grande partie déjà mobilisés, les concurrents de l’ensemble des catégories rejoindront le bivouac marathon en liaison » a tweeté l’organisation de la course.

Vents violents, chutes à répétition et concurrents blessés, la 10e spéciale du Dakar n’a pas épargné les pilotes, et n’ira finalement pas à son terme. La direction de la course a décidé de stopper l’ensemble des concurrents après le km 345 en raison de conditions météorologiques trop compliquées. "Tous les moyens engagés pour la sécurité des concurrents étant en grande partie déjà mobilisés et les conditions météo s’aggravant  (vents violents), la Direction de Course a décidé de stopper la 10e étape" a communiqué l’organisation en milieu de matinée

à voir aussi Dakar 2020 : Soucis de navigation et crevaison, Carlos Sainz (Mini) a perdu gros sur la route d'Haradh Dakar 2020 : Soucis de navigation et crevaison, Carlos Sainz (Mini) a perdu gros sur la route d'Haradh

L'Empty Quarter impardonable

L’étape marathon de cette 42e édition et ses 534km de spéciale entre les villes d’Haradh et Shubaytah a vu les pilotes et les équipages entrer dans une zone particulièrement redoutée, à savoir l’Empty Quarter, la plus grande étendue de sable ininterrompue au monde. Ce désert immense qui s’étend sur plus de 650 000 km2 entre l’Arabie Saoudite, le Yémen, l’Oman et les Emirats Arabes Unis, doit être le théâtre de la lutte pour la victoire finale jusqu’à vendredi.

Aussi vaste impressionnant, l’Empty Quarter a surtout surpris par ses conditions météo extrêmement compliquées ce mercredi. Les vents violents ont rendu la tâche particulièrement difficile aux motards, qui ont été plusieurs à abandonner. C’est d’abord Abdullah Al Shatti (Duust Rally) qui a chuté dès le 3e kilomètre. Le pilote du Koweït, 39e du général, a dû abandonner avant que l’Argentin Leonardo Cola (Little Rigger) ne tombe à son tour. Touché à l’épaule droite, il a dû renoncer après 13 kilomètres seulement.

Nombreux abandons

Mais c’est surtout la chute de son compatriote Javier Gomez qui a dû alerter la direction de course. Troisième pilote à terre en début de spéciale, l’Argentin s’est brisé le fémur et a dû être évacué par l’équipe médicale. Enfin, c’est l’Américain Garrett Poucher qui a été contraint à l’abandon après une chute au 120e km. Lui non plus n’a pas été épargné par l’Empty Quarter.

Si les motos et les quads ont semblé les plus affectés par les vents violents, les autos aussi ont dû lutter face à Dame nature. Roman Starikovich (Autolife) n’a même pas parcouru 1km de spéciale avant d’être victime d’un sérieux accident. Touché au dos, tout comme son copilote Bert Heskes, le pilote de la Toyota n°360 a rapidement dû être évacué. Par la suite, c’est le Français Jérôme Renaud qui a eu des ennuis avec les conditions. Il a retourné sa voiture au 126e km de la spéciale et a dû attendre la décision de la direction de finalement arrêter la course pour pouvoir repartir.