Dakar 2019 : Sébastien Loeb signe un 4e succès lors de la 8e étape, Peterhansel s'écroule

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emilien Diaz
Sébastien Loeb
Sébastien Loeb | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Avec d’incroyables ressources, Sébastien Loeb (PH Sport) a signé mardi sa quatrième victoire sur le Dakar 2019. Le pilote français, bien mal embarqué au général après avoir perdu du temps sur plusieurs étapes, a dévoré la spéciale du jour entre San Juan de Marcona et Pisco. Parti deux heures après les leaders, il a devancé le Qatarien Nasser Al-Attiyah (Toyota) de plus de 7 minutes et le Polonais Jakub Przygonski (Mini). Vainqueur lundi, Stéphane Peterhansel (Mini) a connu une journée difficile et recule au classement général, toujours dominé par Al-Attiyah. Loeb retrouve sa place sur le podium, à 46 minutes du leader.

Incroyable Sébastien Loeb ! Seulement onzième de l’étape de lundi et relégué à près de 54 minutes au général, l’Alsacien a su trouver les ressources pour s’imposer lors de la 8e étape du Dakar, disputée mardi entre San Juan de Marcona et Pisco. Parti deux heures après les leaders en raison de ses difficultés de la veille, le Français a parfaitement géré les 360km spéciale pour devancer au final Nasser Al-Attiyah (Toyota) et Jakub Przygonski (Mini).

Rien ne laissait pourtant présager que Sébastien Loeb pourrait arracher un 4e succès sur cette édition 2019, tant la course du Qatarien a semblé parfaite jusqu’à l’arrivée à Pisco. Leader de bout en bout de la spéciale, Nasser Al-Attiyah a vu le binôme Loeb-Elena revenir progressivement. Parti prudemment afin d’éviter de nouveaux déboires dans les dunes, le nonuple champion du monde des rallyes a repris la tête à la mi-course pour ne plus jamais la lâcher. Il signe ainsi son quatrième succès en 8 étapes, c’est plus que n’importe quel autre concurrent de cette édition.

Autant dire que si Loeb s’était montré plus régulier sur le parcours depuis le départ à Lima, à l’image d’un Nasser vainqueur d’une seule étape mais régulièrement placé, sa place au classement général serait bien différente (3e). Il serait même très certainement le leader de la course si des soucis mécaniques ne l'avaient pas pénalisé. Avec la moitié des étapes remportées, Sébastien Loeb est le grand monsieur de ce Dakar 2019, qu’il ne remportera sans doute pas en raison de ses trous d’air lors des étapes 3 et 7. 

Stéphane Peterhansel s'éloigne 

La journée de mardi n'a en revanche pas été profitable à tous les français. Vainqueur lundi à San Juan de Marcona et bien placé au classement général, Stéphane Peterhansel a perdu toute son avance lors de la spéciale du jour. Le Franc-Comtois, 13 fois vainqueur du Dakar dont 7 fois en autos, a laissé échapper 24 minutes au profit de Nasser Al-Attiyah. Il termine même très loin de Sébastien Loeb, à plus de 30 minutes du vainqueur du jour. À noter l'incroyable courage de Carlos Sainz. Très loin au général après avoir connu des soucis mécaniques, le tenant du titre s'est de nouveau retrouvé ensablé mardi alors qu'il pouvait espérer décrocher la victoire. Il est tout de même allé au bout de la spéciale, mais termine avec plus d'une heure de retard sur Loeb. 

Au classement général, le Qatarien de chez Toyota possède toujours une avance très solide. Il devance l'Espagnol Nani Roma (Mini) de 46 minutes alors que ce dernier n'a plus que 16 secondes d'avance sur Sébastien Loeb, troisième. La lutte pour le podium s'annonce donc des plus serrées mais la victoire finale ne devrait pas échapper à Nasser Al-Attiyah, si le pilote de 48 ans ne comment aucune faute majeur d'ici à jeudi, jour d'arrivée à Lima.