Sébastien Loeb (Peugeot) lors de la 4e étape du Dakar 2019
Sébastien Loeb (Peugeot) lors de la 4e étape du Dakar 2019 | DPPI

Dakar 2019 : Sébastien Loeb (Peugeot) se rebiffe et remporte la 5e étape

Publié le , modifié le

Sébastien Loeb a fait oublier la frustration de ses derniers jours en remportant haut la main la 5e étape vendredi entre Tacna et Arequipa. En tête quasiment de bout en bout, le pilote Peugeot décroche son deuxième bouquet du rallye-raid. Derrière, Stéphane Peterhansel (Mini) a perdu de précieuses minutes sur le leader du général Nasser Al-Attiyah (Toyota), 2e de l'étape du jour, et pointe désormais à 24'42".

Et dire que Daniel Elena n’était pas motivé au départ de l’étape… Furieux contre les organisateurs en début de journée, le co-pilote de Sébastien Loeb a pris la plus belle des revanches avec le nonuple champion du monde des rallyes. Le duo a remporté la 5e étape, la plus longue de ce Dakar 2019 chez les autos, vendredi, et avec la manière. Il a devancé Nasser Al-Attiyah (Toyota), resté à bonne distance pour mieux conserver la tête du général. Et le résultat de ses principaux concurrents ont donné raison au Qatarien puisque Stéphane Peterhansel a perdu plus de 16 minutes, et a dû nécessiter l’aide de son équipier chez Mini, Nani Roma. Al-Attiyah possède désormais 24’42’’ sur Peterhansel.

Il va peut-être falloir les énerver plus souvent. Remontés comme des coucous après la mésentente autour de leur roadbook qui leur a, selon eux, coûté beaucoup de temps lors de la troisième étape, Sébastien Loeb et Daniel Elena avaient décidé d’attaquer à fond cette course de fond. Grand bien leur en a pris puisque de cinquième au départ, les deux hommes ont rapidement pris les devants des spéciales du jour pour ne plus lâcher les commandes et terminer avec 10’22’’ d’avance sur Al-Attiyah. A passer cette fois entre les gouttes, l’équipage sur sa Peugeot privée s’est replacé, même de loin pour le général. ‘’Sébastien n'avait rien à perdre, il lui fallait pousser pour remonter les chronos’’, a analysé le leader du général.

Nul doute que ce succès du jour va redonner un peu de baume au cœur à Loeb entre le temps perdu par les soucis de navigation mercredi et ses trois crevaisons jeudi.

Peterhansel "planté" dans le fesh fesh

D’autant plus que le Dakar a rappelé une énième fois tous ses pièges, même pour les plus grands ce vendredi. Parti pour assurer un chrono honorable, Stéphane Peterhansel a perdu plus d’un quart d’heure sur une petite erreur aux lourdes conséquences. ‘’A 30-40 km, dans une épingle toute bête, on sort un peu large et on arrive dans du fesh fesh remué par tous les concurrents d'hier, a expliqué le pilote Mini. En fait, c'était un mètre comme si on tombe dans de la neige poudreuse. On s'est posés sur le ventre à ne plus pouvoir bouger et sans que je puisse voir. C'était une erreur, on est sorti trois mètres trop large dans un virage et direct dans le fesh fesh... Plantés. Mais même avec les plaques, les vérins, incapable de s'en sortir.

S’il est parvenu à rester deuxième du classement général, sa bévue coûte cher au team Mini puisque Peter’ n’a dû son salut qu’à l’assistance indispensable de Nani Roma. Dans l’affaire, Roma a perdu plus de 13 minutes sur Al-Attiyah, et pointe à 34’33’’. Przygonski et Després, respectivement 5e et 6e à Arequipa, complètent le tir groupé de la firme britannique.

Carlos Sainz n’a pas fait mieux, lui aussi embarqué dans une nouvelle journée galère. Le tenant du titre, déjà très loin au classement, a terminé à 43’06’’ du vainqueur. Le voilà désormais à plus de cinq heures des cadors avant la première journée de repos.

Le résumé de la première partie de la spéciale