Dakar 2019 : Matthias Walkner (KTM) s'impose sur la 8e étape, Ricky Brabec maudit

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emilien Diaz
Matthias Walkner
Matthias Walkner | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L’Autrichien Matthias Walkner s’est adjugé mardi la 8e étape du Dakar, entre San Juan de Marcona et Pisco devant Pablo Quintanilla (Husqvarna) et Toby Price (KTM). Le pilote KTM a profité de l’abandon de l’Américain Ricky Brabec (Honda) sur casse moteur pour prendre la troisième place du général, derrière son coéquipier Toby Price, nouveau leader, et Quintanilla (à 1 minute 03). Un temps retardé, Adrien Van Beveren a perdu du temps (plus de 9 minutes) mais a limité la casse en fin de spéciale. Il conserve des chances de s’imposer sur cette édition 2019 mais devra réussir deux dernières étapes parfaites.

KTM peut avoir le sourire. Après la victoire de Sam Sunderland lundi, c’est un autre pilote de la firme autrichienne qui a dominé la 8e étape du Dakar, mardi, entre San Juan de Marcona et Pisco. Seulement septième du général avant l’étape du jour, Matthias Walkner a dû batailler durant les 360 km de spéciale avec son coéquipier Toby Price, longtemps leader, avant de faire la différence dans les trente derniers kilomètres. Avec 45 secondes d'avance sur Pablo Quintanilla (Husqvarna), arrivé plus tardivement, le vainqueur de l’édition 2018 s’adjuge finalement un deuxième succès cette année, après sa victoire lors de l’étape 2.

Cette deuxième victoire en deux jours est un ouf de soulagement pour KTM. Après un début de rallye extrêmement poussif et une troisième étape cauchemardesque où plusieurs pilotes ont perdu gros au général, l’écurie autrichienne a parfaitement su redresser la barre. KTM aurait même pu signer un triplé ce mardi puisque Sam Sunderland (KTM) a terminé au pied du podium avec 6 minutes de retard sur Walkner. Au général, c'est Toby Price qui prend les commandes. Le vainqueur de l'édition 2016 devance d'une minute seulement son dauphin, le Chilien Pablo Quintanilla, deuxième du jour. 

Le leader abandonne

C’est un énorme coup dur pour Ricky Brabec. Après 56 km de spéciale seulement, l’Américain a cassé le moteur de sa Honda, et a été obligé d’abandonner. Le leader du général, qui réalisait jusqu’ici un rallye exemplaire, pouvait légitimement espérer être le premier américain à remporter le Dakar. Il possédait 8 minutes d’avance sur son dauphin Adrien Van Beveren mais peut désormais dire adieu au titre. Une véritable malédiction pour le motard californien, qui avait déjà abandonné en 2018 lors de la dixième étape pour les mêmes raisons. Honda, premier constructeur mondial, perd ainsi sa meilleure chance de décrocher une première victoire sur le rallye-raid, et laisse le champ libre à KTM.

Côté français, Adrien Van Beveren a vécu une journée compliquée. Deuxième du général avant la spéciale numéro 8, le pilote Yamaha a perdu énormément de temps dès les premiers points intermédiaires, avant de revenir progressivement sur ses concurrents. Il termine finalement avec plus de 11 minutes de retard sur le vainqueur du jour et recule au général, devancé par Quintanilla, Sunderland, Walkner et Price.