Dakar 2019 : deuxième succès pour Peterhansel, Loeb prend une claque

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Dorangeon
Peterhansel

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Stéphane Peterhansel (Mini) s'est adjugé le septième round dans la catégorie auto, en remportant un beau duel face à Nani Roma, ce lundi. L'Espagnol avait pris la tête en début d'étape, mais le Français a repris les commandes pour mener jusqu'au bout, tout en gardant à distance son adversaire. L'homme aux 13 victoires sur le Dakar passe deuxième au général mais possède un retard conséquent sur Nasser Al-Attiyah (Toyota), qui a contrôlé. En revanche, la joie n'est pas de mise dans le camp de Sébastien Loeb (PH-Sport). Victime d'une panne en début d'étape, l'Alsacien a perdu près de 30 minutes sur Peterhansel et peut quasiment dire adieu au sacre.

Le mano-à-mano du jour : Stéphane Peterhansel et Nani Roma ! Les deux pilotes Mini, se sont battus tout au long de ce lundi pour décrocher la septième étape du Dakar 2019. Le Français a d'abord pris l'avantage au premier waypoint, avant de voir l'Espagnol dominer au deuxième. Mais le recordman du nombre de victoires sur le Dakar (13) a de suite repris la main pour ne plus la lâcher jusqu'au terme de l'étape.

Al-Attiyah solide leader

Par la suite, le Français est parvenu à accentuer son avance, bien que minime, pour aller chercher sa deuxième victoire d'étape sur ce Dakar 2019. Nani Roma termine à 4'33 du vainqueur du jour. Un écart qui permet à Stéphane Peterhansel de prendre quelques minutes de plus sur Nani Roma au classement général (8'43 d'écart), les deux pilotes étant respectivement deuxième et troisième ce lundi soir. C'était une étape costaude, dure. Probablement, la plus dure depuis le début du rallye. Mais on n'a pas encore fait une étape parfaite", a attesté le Français.

Derrière le binôme, Nasser Al-Attiyah, largement leader du général, a contrôlé sa course, ne se risquant pas à une faute inutile. Le Qatari quatrième du jour, concède 12 minutes sur son nouveau dauphin Peterhansel, mais garde 29'16 d'avance sur le Français. Un écart qui lui ouvre la voie vers une troisième victoire sur le Dakar (après 2011 et 2015). 

Que de regrets pour Loeb

Mais il y en a un qui a particulièrement souffert aujourd'hui. "Je crois qu'ils annoncent 100 kilomètres de dunes, ça va être quelque chose". Sébastien Loeb ne croyait pas si bien dire en amont de cette septième étape. Car l'Alsacien, deuxième au général avant l'étape, a connu une journée cauchemardesque. Une journée où il peut dire quasiment adieu au sacre.

Après sa victoire dimanche, le pilote de PH Sport est parti en éclaireur mais à vite été victime d'une panne électrique. « La voiture s’est arrêtée après trois kilomètres. Elle est repartie, elle a fait 5 bornes et elle s’est arrêtée. Au final, elle s’est arrêtée de plus en plus souvent. On a commencé à regarder ce qui n’allait pas, et on est tombé sur le bon connecteur.  Sinon, c’était coupure générale de courant dans la voiture", confie Loeb. Le nonuple champion du monde de WRC a alors perdu 40 minutes sur la tête de course. Autant que lors de la quatrième étape, lors de la polémique autour du roadbook. 

à voir aussi Dakar 2019 : Sébastien Loeb "Au moins, on s'est amusés" Dakar 2019 : Sébastien Loeb "Au moins, on s'est amusés"

Avec son fidèle acolyte Daniel Elena, le Français a grappillé des minutes au fil de l'étape. Quasiment deux par waypoint sur Peterhansel, ce qui fait de Loeb un des plus rapides ce lundi. Mais cela semble être bien insuffisant pour rester dans la course à la victoire finale. Au terme de cette septième étape, Sébastien Loeb compte 28'27 de retard sur Peterhansel. Il descend à la quatrième place du général, à 54 minutes d'Al-Attiyah.