Dakar 2019 : au PC Paris, dans les coulisses de la course

Dakar 2019 : au PC Paris, dans les coulisses de la course

Publié le , modifié le

Sur le terrain, le Poste de commandement opérationnel (PCO) agit comme secours, assistance et aide pour tous les concurrents de ce Dakar 2019. Mais son pendant parisien, le Poste de commandement de Paris, gère lui aussi la navigation, souvent en amont du terrain, mais aussi la cartographie et le suivi médiatique. Un bureau plus discret mais indispensable au bon déroulement de la 41e édition du rallye-raid.

"Could you please tell me who you are ?" C'est un appel téléphonique comme ils reçoivent des dizaines par jour au Poste de commandent de Paris. Pendant un instant, l'opérateur réfléchit et tente d'analyser en direct la situation du concurrent sur la 5e étape du Dakar 2019.

Nous voici dans le quotidien des coulisses du plus grand rallye-raid du monde, loin des dunes et des pistes du Pérou. Nous sommes à Paris, au Poste de commandent de Paris, qui agit en coulisses pour favoriser le bon déroulement de cette 41e  édition.

à voir aussi La course en direct

Il est le pendant du Poste de commandement opérationnel (PCO), présent sur le terrain. Dans ce bureau, toutes les cinq minutes, un boitier envoie un signal pour chaque concurrent. Freinage brusque, tonneau, arrêt : dans les instants suivants, le PC Paris est averti de l'avancée de chaque candidat engagé.

Pourquoi envoyer directement à Paris, situé à 10 000 kilomètres de la course, des informations parfois essentielles sur la course ? La raison est simple : le PCO, plus sujet aux variations de réseau et plus penché sur l'interventionnisme en course, serait sans doute moins efficace que le bureau de Paris.

Une centaine d'appels quotidiens

"Ici, on peut prendre l'info avec plus de recul, c'est plus calme. Une fois que le problème est qualifié, on renvoie au Poste sur le terrain.", explique Pascal Queirel, directeur des systèmes d'information. Au total, 35 personnes sont sur le qui-vive jour et nuit entre Paris et le Pérou.

Ici, quatre opérateurs polyglottes se relaient jour et nuit pour répondre à la centaine d'appels quotidiens provenant du Pérou. En règle générale, la moto est prioritaire sur les autres, mais aucun véhicule ne se démarque quant au nombre d'appels passés. 

Sur le terrain les hélicoptères du PCO prennent le relais pour assister les concurrents.
Sur le terrain les hélicoptères du PCO prennent le relais pour assister les concurrents. © DPPI / DPPI Media

Une personne, chargée de la cartographie, analyse elle en temps réel l'avancée des concurrents et peut, le cas échéant, indiquer aux opérateurs de contacter un concurrent en difficulté ou égaré. Une autre est spécialement chargée des concurrents en difficulté, alors que d'autres sont accaparées par la suivi rédactionnel et les dépêches fournies en temps réel.

Pourtant, ici pas de médiation. "Nous nous réservons pour les appels d'urgence. C'est le PCO qui gère la gestion opérationnelle du rallye.", continue Pascal Queirel.

à voir aussi Dakar 2019 : le résumé vidéo de la 4e étape entre Arequipa et Tacna Vidéo 03:27 Dakar 2019 : le résumé vidéo de la 4e étape entre Arequipa et Tacna

Malgré des situations parfois compliquées à définir, il est rare de subir des imprévus à même de dérégler la course. L'altitude et les conditions climatiques en sont les plus grand dangers. 

Indispensable donc à la bonne tenue de la course, agissant en coulisses comme standard d'urgence pour les pilotes, le PC Paris assure aussi le suivi en direct d'une course parfois difficile à suivre. Discret, mais efficace.  

Théo Gicquel @@theoogicquel