Sébastien Loeb
Sébastien Loeb | AFP

Dakar 2018 : Sébastien Loeb remporte la 4e étape, Peterhansel reste en tête du général auto

Publié le , modifié le

Sébastien Loeb a signé sa première victoire d’étape du Dakar 2018 depuis le départ de Lima. Le Français aura attendu la quatrième journée pour faire étalage de tout son talent et remporter une belle victoire d’étape. L’Alsacien devance Carlos Sainz de 1’35’’ et Stéphane Peterhansel, qui a baissé de rythme dans les derniers kilomètres, de 3’16’’. Ce dernier reste solide leader du général alors que Peugeot s’offre un incontestable triplé ! Les deux autres favoris, le Qatarien Al-Attiyah, et le Français Despres, ont perdu gros.

Au terme de la plus longue étape dans le sable de l'édition, le nonuple champion du monde des Rallyes, parfaitement parti, a connu un léger coup de mou dans le CP3 et a d'abord vu Peterhansel lui passer provisoirement devant. Mais Loeb a su finir fort pour s'adjuger l'étape, la première en 2018, pour prendre la 2e place du classement général. "A force de perdre des étapes, je ne vais pas gagner du temps, a déclaré Loeb. C'est une très bonne journée surtout dans une étape très difficile, avec les dunes et la navigation qu'il y avait. On ne va pas se plaindre!"  L'Alsacien le reconnaît, "on sera trois pour la bataille": lui, l'Espagnol Carlos Sainz et Peterhansel, soit les trois pilotes de la marque au lion qui composent le podium de cette étape courue autour de San Juan de Marcona (295 km).

 

Journée cauchemardesque pour Al-Attiyah et Despres

Sur le podium général au soir de la 3e étape, Nasser Al-Attiyah (Toyota), qui a perdu 54 minutes 21 secondes et Cyril Despres (Peugeot), bien au-delà de l'heure, ont connu un terrible sort lors d'une journée qui a produit d'énormes différence et cela pourrait leur coûter la victoire finale.  Le Français a cassé une roue arrière au kilomètre 180, tandis que le Qatarien a été contraint à l'arrêt à plusieurs reprises et il n'a pu reprendre à un rythme normal.  "Au départ, on est au mois cinq capables de gagner et au fur et à mesure que le Dakar avance, il y en a qui se font éliminer. Là, ça s'éclaircit un petit peu", reconnaît Peterhansel.  

"Nasser Al-Attiyah :  Ce n'était pas notre jour"

"Ce n'était pas notre jour. On a fait ce qu'il fallait pour finir. C'est dommage de perdre autant de temps, a commenté Al-Attiyah. Mais ce n'est pas fini. On attaque demain!"
Mercredi, la 5e étape restera au Pérou mais quittera San Juan de Marcona pour rallier Arequipa, 934 km dont 268 de spéciales. Il s'agit de la plus longue étape en auto lors de l'édition 2018.

Le podium de la 4e étape