Dakar 2018 : Peugeot vise de nouveau l’excellence

Dakar 2018 : Peugeot vise de nouveau l’excellence

Publié le , modifié le

Quand Peugeot prend part au Dakar, c’est pour le gagner. La firme franc-comtoise, qui aligne quatre voitures au départ, dont le double tenant du titre Stéphane Peterhansel, s’avance avec l’étiquette du grand favori pour la 40e édition du rallye-raid le plus prestigieux au monde. Une nouvelle voiture, des couleurs différentes pour chaque équipage et des pilotes expérimentés devraient permettre à Peugeot de s’adjuger la part du lion à parti du 6 janvier.

Peugeot et le Dakar, c’est une vieille et belle histoire d’amour. De l’Afrique à l’Amérique du Sud, de la fin des années 80, avec la 205 Turbo 16 des Finlandais volants Ari Vatanen (triple vainqueur pour la marque au lion) et Juha Kankkunen (une fois lauréat), aux deux dernières éditions remportées par Monsieur Dakar, Stéphane Peterhansel, au volant de la 2008 DKR, la firme de Sochaux a su faire briller ses couleurs dans le plus fameux rallye-raid du monde.  

Rééditer la performance de 2017

Tenant du titre et auteur d’un triplé historique en 2017 (avec 9 étapes enlevées sur 10), le Team Peugeot Total visera de nouveau l’excellence pour la 40e édition sur le long et difficile parcours de 9000 km à travers le Pérou, la Bolivie et l’Argentine, du 6 au 20 janvier.

Pour se donner encore de meilleures chances de triompher dans un peu plus de deux semaines à Cordoba, Peugeot a développé un nouveau véhicule. Toujours dotée de deux roues motrices, la 3008 DKR se transforme désormais en Maxi pour plus de performances, avec ses 2,40 m de largeur qui lui confèrent davantage de stabilité. De quoi mettre la concurrence au pas même si rien n’est jamais acquis sur une telle épreuve.

De l’expérience et des innovations

Avec six succès en sept participations, Peugeot peut se targuer de savoir gérer le grand rallye-raid. L’expérience de ses équipages (Stéphane Péterhansel/Jean-Paul Cottret, Carlos Sainz/Lucas Cruz, Sébastien Loeb/Daniel Elena et Cyril Despres/David Castera) représente un atout considérable avec pas moins de 19 victoires dans la compétition, auto et moto.

Comme dans le dessin animé Bioman des années 80, chaque tandem aura sa couleur : force jaune pour l’homme aux 13 Dakar, force bleue pour le double champion du monde espagnol des rallyes, force blanche pour le nonuple champion du monde des rallyes et force rouge pour le quintuple vainqueur moto qui aspire à suivre les traces de Peterhansel.

Famin : "la course va être compliquée"

Bruno Famin, le directeur de Peugeot Sport, se veut ambitieux mais prudent à quelques jours du départ : "Tenant des deux derniers titres, dont le triplé de 2017, notre objectif ne peut être que de remporter ce Dakar 2018 ! Mais la course est loin d'être gagnée d'avance ! Ce Dakar 2018 s'annonce comme une course passionnante mais très longue et où les difficultés ne vont pas manquer. Le parcours est plus long que l'année dernière et aussi beaucoup plus difficile avec de grandes étapes de sable, dès le départ, au cours desquelles peuvent se créer déjà de gros écarts. L'étape marathon de 1000km sera aussi un gros morceau et l'Argentine ne sera pas plus facile !  En ajoutant une concurrence qui a travaillé et un fort réajustement réglementaire, nul doute que la course va être extrêmement compliquée". 

Grégory Jouin @GregoryJouin