Stéphane Peterhansel (Peugeot)
Stéphane Peterhansel, M. Dakar au volant de sa Peugeot | AFP - FRANCK FIFE

Dakar 2018 : Peterhansel, vainqueur de la 5e étape en auto, n'a plus de rival

Publié le , modifié le

Au lendemain de la victoire de Sébastien Loeb (Peugeot), Stéphane Peterhansel (Peugeot) a pris sa revanche, en remportant la 5e étape en autos. La 72e de sa carrière. Le double tenant du titre, comme souvent, profite des ennuis de ses adversaires, en l'occurrence l'abandon de Loeb, pour s'envoler vers une troisième couronne consécutive, une 8e en auto, une 14e moto et auto confondues sur le Dakar. En devançant les Toyota de Ten Brinke et de De Villiers de respectivement 4'52 et 12'47, le Français creuse un écart abyssal sur ses rivaux.

Le Dakar, dans la catégorie auto, est-il déjà plié ? Après seulement cinq jours de course, Stéphane Peterhansel est bien parti pour ajouter une ligne supplémentaire à son palmarès incroyable. Six fois vainqueur en moto, il pourrait bien inscrire son nom une 8e fois en auto. Car, comme souvent, "M. Dakar" profite des problèmes de ses rivaux pour construire sa victoire. Sébastien Loeb (Peugeot), vainqueur de la 4e étape hier, s'est ensablé à deux reprises dans cette journée et son copilote, Daniel Elena s'est blessé sérieusement, conduisant le duo à abandonner. L'Alsacien, qui avait près de 7 minutes de retard ce matin sur le leader, laisse donc un boulevard à son coéquipier chez le Lion.

Le sable est trop mou...

Le nonuple champion du monde des rallyes s'est plaint d'un sable excessivement mou, dans cette étape dans les dunes; Comme d'autres concurrents, en auto comme en moto. "Le sable était hyper mou. On s'est tanké une première fois, on est reparti. Dans une autre zone, on est arrivé sur une crête où une autre voiture était bloquée. On suivait Nasser (Al-Attiyah, le pilote Toyota), qui est passé, donc on y est allé aussi, mais je n'ai pas vu que derrière la crête il y avait un trou. Et bam, on est tombé net dans le trou!"

Et la peine est là. Carlos Sainz (Peugeot) est 2e du classement général à plus de trente minutes, après avoir perdu 18'10 aujourd'hui. Les autres sont déjà à plus d'une heure. Le Néerlandais Bernhard Ten Brinke (Toyota) est 3e à 1h15'16, alors qu'il  fini 2e de l'étape à 4'52 devant son coéquipier Giniel De Villers (12'47). Nasser Al-Attiyah (Toyota), 5e aujourd'hui à 24'33, a désormais 1h23'21 de retard sur le leader du général.

Pour résumer, Stéphane Peterhansel a le contrôle sur la course. Sa première victoire en 2018 est aussi sa 72e sur le Dakar dans sa carrière. Un autre record. Désormais, il peut se contenter de marquer ses concurrents. Et à moins d'une erreur de navigation ou d'une casse mécanique, il semble bien partie pour un nouveau sacre.