Deuxième victoire d'étape pour Carlos Sainz
Carlos Sainz (Peugeot) | FREDERIC LE FLOC H / DPPI Media / DPPI

Dakar 2018 - Carlos Sainz écope de 10 minutes de pénalité, Peugeot fait appel

Publié le , modifié le

Même lors d'une journée de repos imposée par l'annulation de la 9e étape, ce Dakar 2018 connaît des soubresauts. Deux jours après avoir pris les commandes du rallye-raid suite au problème mécanique de Stéphane Peterhansel (Peugeot), Carlos Sainz, le leader du général en autos, pouvait voir sa situation remise en cause. En effet, les commissaires ont enquêté sur l'Espagnol, qui aurait accroché un quad durant la 8e étape sans s'arrêter. Après délibération, le pilote espagnol écope de 10 minutes de pénalité. Cette sanction rogne ainsi l'avance de Sainz en tête du classement général. Le "Matador" dispose toutefois encore de 56 minutes 37 secondes d'avance sur son dauphin, le Qatarien Nasser Al-Attiyah (Toyota). Bruno Famin, le patron de l'équipe française, a fait savoir qu'il allait faire appel.

Après avoir compté plus d'une heure d'avance sur ses poursuivants au classement général, Carlos Sainz a bien failli perdre une grosse partie de son avance. Le pilote espagnol était soumis à une enquête des commissaires de course. Ceux-ci cherchaient à savoir s'il s’était rendu coupable d'un pilotage dangereux à l'encontre d'un quad, lors de la 8e étape et il ne serait pas arrêté pour lui porter secours après un accrochage. Le pilote portant la réclamation n'est autre que Kees Koolen, le seul pilote dans l'histoire du Dakar à avoir fini l’épreuve dans les 4 catégories  Si les faits avaient été avérés,  la sanction pouvait aller d'une simple réprimande, à une pénalité de temps, jusqu'à l'exclusion pure et simple.

Leur décision pouvait totalement relancer la course auto. Nasser Al-Attiyah (Toyota) était 2e à 1h6, Stéphane Peterhansel (Peugeot) 3e à 1h13, Bernhard Ten Brinke (Toyota) 4e à 1h23, et Giniel De Villiers (Toyota) 5e à 1h37. Malgré l'annulation de cette 9e étape, le Dakar allait peut-être vivre un nouveau tournant dans sa course auto.

Après délibération, le pilote espagnol a écopé de 10 minutes de pénalité. Les commissaires de course n'avaient pas de preuve formelle pour sanctionner plus lourdement le pilote Peugeot. Cela ne change presque rien au classement général, Carlos Sainz conserve une avance de 56min sur le pilote Toyota, Nasser Al-Attiyah et 1h03 sur Stéphane Peterhansel.