Dakar vérifs motos Asuncion
Les concurrents du Dakar 2017 dans les starting-blocks | Francois Flamand / DPPI Media / DPPI

Dakar 2017 : Loeb, Renet, Van Beveren, Croizon, les pilotes à suivre

Publié le , modifié le

491 au départ du Dakar 2017 et parmi quelques têtes d'affiche à suivre qui ne vont pas manquer d'animer la course. De Loeb à Croizon. De Renet à Van Beveren, voici notre liste de pilotes à suivre lors de cette 39e édition.

  • Philippe Croizon (#352) : Handicap sans frontière

Philippe Croizon (#352) : Handicap sans frontière

Le handicap n’en est plus un dans le sport-auto. Après l’exploit du quadri-amputé Frédéric Sausset aux 24 Heures du Mans, Philippe Croizon s’attaque lui au Dakar. L’aventurier amputé des quatre membres s’était révélé en traversant la Manche puis en reliant les 5 continents à la nage. Grâce à un système de conduite adapté proche du joystick d’un jeu video, Croizon a convaincu ASO de bien vouloir l’engager sur le Dakar 2017. Son navigateur sera Matthieu Bouthet mais il sera épaulé par un Yves Tartarin, 18 participations au compteur, qui sera son ange-gardien sur la piste en le suivant de près pour pallier à tout problème. Comme beaucoup d’amateurs, il ne rêve que de rallier Buenos Aires le 14 janvier.

  • Sébastien Loeb (#309) : l’an 2

Sébastien Loeb (#309) : l’an 2

Un an après un Dakar prometteur mais perdu suite à une série de tonneaux dans le hors-piste, Sébastien Loeb a travaillé ses points faibles. Le nonuple champion du monde WRC est attendu au tournant sur les pistes argentines et boliviennes. Sa confrontation avec son camarade de jeu chez Peugeot Stéphane Peterhansel, alias Monsieur Dakar, s’annonce passionnante. La clé de la réussite sera certainement la navigation où on pourra également mesurer les progrès de son copilote Daniel Elena.

  •  Pierre-Alexandre Renet (#31) : Gare à la chute

 Pierre-Alexandre Renet (#31) : Gare à la chute

Son aventure avait tourné court. Beaucoup trop court. Victime d’une lourde chute pendant la 4e étape du Dakar 2016 puis évacué par hélicoptère, Pierre-Alexandre Renet n’avait pas eu le temps de profiter de sa première participation. Un simple contre-temps pour « Pela » qui fait son retour un an plus tard toujours chez Husqvarna. Champion du monde de motocross et d’enduro, son apprentissage du rallye-raid s’avère toutefois compliquée. Son dernier rallye au Maroc s’est à nouveau soldé par deux chutes et quelques points de suture mais le motard engrange l’indispensable expérience pour espérer gagner dans le futur. Objectif de ce Dakar, le terminer et si possible en bonne position.

  • Adrien Van Beveren (#6) : Monter en puissance

Adrien Van Beveren (#6) : Monter en puissance

Prince des sables du côté de l’Enduropale du Touquet, Adrien Van Beveren veut étendre son royaume au Dakar. Le Nordiste apprend le métier et apprend vite. 6e l’an dernier, « VBA » a travaillé dur pour imiter Stéphane Peterhansel, son idole, qui avait fait triompher Yamaha six fois sur le Dakar. Pilote officiel de l’équipe aux diapasons, il vise une première victoire dans les prochaines années.

  • Pablo Quintanilla (#3) sur sa lancée ?

Pablo Quintanilla (#3) sur sa lancée ?

Depuis l’arrivée du Dakar en Amérique du Sud, le continent attend une victoire de l’un des siens dans la catégorie moto. Le départ de Cyril Despres puis Marc Coma a redistribué les cartes. Si l’Australien Toby Price a gagné en 2016, devenant ainsi le premier non européen à s’imposer sur le Dakar, aucun favori ne se dégage pour 2017. Sur le podium l’an passé (3e), Pablo Quintanilla pourrait gravir les deux dernières marches dès cette année. Le Chilien a remporté son premier rallye en août dans l’Atacama et, avec sa 3e place au Maroc, il a décroché le titre de Champion du monde devant Sam Sunderland et Toby Price. De bonne augure pour lui même si ça risque juste de manquer de sable, terrain sur lequel il excelle…

  • Josef Machachek (#252) : Le Tsar is back

Josef Machachek (#252) : Le Tsar is back

Attention, le « Tsar » est de retour ! Après avoir tenté sa chance sur quatre roues et un toit (deux abandons en 2014 et 2016), Josef Machach revient à son premier amour : le quad. Les jeunes loups peuvent se méfier de ce sexagénaire car il détient toujours le record de victoires dans la catégorie (2000, 2001, 2003, 2007 et 2009). Et surtout il a dominé ses rivaux sur le Touareg Rally et les Bajas d’Italie et de Hongrie.

  • Romain Dumas (#318) : se changer les idées et plus si affinités

Romain Dumas (#318) : se changer les idées et plus si affinités

C’est sa 3e participation au Dakar et peut-être l’objet d’une solide reconversion. Malgré son année exceptionnelle marquée par une victoire aux 24 Heures du Mans et un titre de champion du monde d’endurance, Porsche a décidé de pousser Romain Dumas vers la sortie. Le rallye-raid est une possibilité pour le Gardois qui va rouler dans les traces d’une autre légende de l’endurance et dont le nom est attaché à Porsche : Jacky Ickx. Champion du monde d’endurance en 1982, le Belge était venu s’imposer sur le Dakar en janvier 1983 avec Claude Brasseur comme copilote. Engagé sur une Peugeot 3008 DKR privée, Dumas espère jouer les premiers-rôles tout en jouant celui d'assistance rapide pour les 3008 officielles. Un top 10 final lui permettrait peut-être de taper dans l’oeil d’un constructeur.

  • Benavides et Meo : ils vo​nt nous manquer

Benavides et Meo : ils vo​nt nous manquer

L’un a fait 4e et l’autre 5e pour leur premier Dakar. Une année plus tard, Kevin Benavides et Antoine Meo avaient tout pour conquérir le podium. Pourtant, aucun ne sera au départ à Asuncion. Fer de lance de Honda officiel avec Joan Barreda, l’Argentin Benavides a le bras dans le plâtre. Victime d’une chute à l’entraînement le 14 décembre dernier, il s’est retrouvé avec une fracture de la main et dans l’impossibilité de rouler alors que le rallye va passer tout près de sa maison lors de la 2e semaine de l’épreuve. Quant à Meo, il ne se remet toujours pas de sa chute lors de l’avant-dernière étape du Dakar 2016. Son poignet gauche continue de le faire souffrir et il a dû se refaire opérer fin novembre. Espérons qu’ils retrouvent l’un et l’autre l’intégralité de leurs moyens pour la suite de leur carrière.

Xavier Richard @littletwitman