Honda bivouac Asuncion
Honda va-t-il renouer avec le succès sur le Dakar ? | FLORENT GOODEN / DPPI Media / DPPI

Dakar 2017 : Honda ne veut pas répéter les erreurs du passé

Publié le , modifié le

Le Dakar, une victoire sans fin pour KTM. Pendant longtemps, le constructeur autrichien a piaffé d’impatience derrière Yamaha, BMW, Cagiva et Honda. Depuis 2001, ce sont les autres qui ont perdu victoire et patience derrière les KTM. 15 victoires de suite, une prouesse extraordinaire pour la team orange et usante pour leurs adversaires. Aujourd’hui, Honda se retrouve dans la même situation à vouloir renverser la montagne autrichienne. Après une petite révolution interne, et si c’était enfin la bonne ?


Si brillant dans les disciplines de vitesse, le HRC se serait-il trompé en rallye-raid ? Son retour en grande pompe il y a cinq ans avec les grands moyens n’a pas bousculé la hiérarchie établie. L’hégémonie KTM perdure et Honda continue de décevoir année après année. Entre péchés de jeunesse et erreurs de pilotage, les Japonais soufflent le chaud puis le froid. Quand ce n’est pas polaire… Malgré ses 13 victoires d’étapes depuis quatre ans, Joan Barreda n’a jamais pu faire mieux qu’une 7e place. Finalement, le seul à avoir pu approché la victoire au général est le Portugais Paulo Gonçalves (2e en 2015), motard expérimenté mais trop juste en vitesse de pointe pour s’installer un peu plus haut. « Beaucoup de nouvelles choses sont arrivées, a rassuré le team Principal Martino Bianchi. Il y a eu un travail important de mai jusqu’à aujourd’hui. » Entre un nouveau siège près de Barcelone, l’arrivée du manager italien Roberto Boasso et la collaboration avec les équipes techniques au Japon, le vent a tourné pour Honda.

Benavides forfait

« Nous avons fait une analyse importante, cherché et trouvé les choses qui n’ont pas fonctionné ou auxquelles nous ne nous attendions pas durant ces quatre années. Certaines dépendent de nous, d’autres sont d’origines externes et d’autres le fait du hasard. Les cartes ont été rebattues et on espère être prêts pour ce Dakar. » Désormais, ce n’est plus au Japon que seront prises toutes les décisions techniques. Les pilotes auront davantage leur mot à dire. « Nous avons essayé de mettre nos pilotes en confiance, ajoute Martino Bianchi. Sur la moto et avec l’équipe. » Un gros travail a tout d’abord été effectué sur la fiabilité où environ 20% de la CRF 450 est entièrement nouveau. Honda a mis l’accent sur la suspension et l’équilibre général de la moto qui va rendre son pilotage plus facile et plus sûr. Sur le plan humain, Boasso s’est lui attaché à resserrer les liens d’une équipe à la dérive. L’Argentin Kevin Benavides, 4e l’an passé, devait ôter de la pression sur les épaules de Joan Barreda mais il s’est malheureusement cassé le poignet droit et est forfait pour ce Dakar. A l’Espagnol de faire front et de gagner en régularité comme peut le faire Gonçalves. Tenant du titre, Toby Price sera cerné d’autant que Husqvarna, avec Quintanilla et Renet, et Yamaha, avec Adrien Van Beveren, auront leur mot à dire.