Stéphane Peterhansel Peugeot
Stéphane Peterhansel (Peugeot) lors du Dakar 2016. | FRANCK FIFE / AFP

Dakar 2016 : Peterhansel force le passage, Sainz au bord de l'abandon

Publié le , modifié le

Stéphane Peterhansel a écrasé la 10e étape, entre Belen et La Rioja, de toute sa classe tandis que le leader Carlos Sainz, victime de soucis mécaniques, a perdu énormément de temps et va peut-être devoir abandonner. Le Français, qui a signé la 68e victoire de sa carrière, en devançant son coéquipier chez Peugeot Cyril Despres et le Russe Vladimir Vasilyev (Toyota), est désormais bien placé pour remporter un douzième Dakar.

Cette étape, qui comptait le plus gros kilométrage hors piste de cette édition, promettait l'enfer. Elle a justifié sa réputation sauf pour Stéphane Peterhansel. Déjà non sanctionné par les commissaires de course malgré la plainte de Mini, le Français a de plus fait un énorme coup double sur les 278 kilomètres de secteur chronométré en remportant l'étape qu'il a bouclée en 4h13'32''. Cyril Despres, son coéquipier, a été le seul à suivre le rythme (+5'40) tandis que Sébastien Loeb, longtemps à suivre le rythme, a lui aussi été ralenti dans les derniers kilomètres. Mais, après deux journées cauchemar, entre tonneaux et  ensablements à répétition, il n'a cédé que 17 min 40 sec et fait son  retour dans le Top 10 (9e).

La journée noire de Carlos Sainz

Au final, "Peter" reprend la tête au classement général où il est désormais débarrassé de la menace de son coéquipier Carlos Sainz. L'Espagnol, leader de la course avec 7'02 d'avance sur Peterhansel ce matin, a connu une journée noire. Il a d'abord "jardiné" pour trouver le premier Way Point avant de subir une crevaison. Mais ce n'était rien par rapport à ce qui allait suivre : un problème de boîte de vitesse qui, sauf miracle, allait lui ôter tout espoir de victoire finale.

La réaction de Peterhansel à l'arrivée :

Peterhansel, qui a su varier grosse attaque et sens aigu de la navigation, a aussi profité des malheurs de Nasser Al-Attiyah. Le tenant du titre a lui aussi "galéré" en se retrouvant rapidement sur le toit ! La Mini a néanmoins pu poursuivre sa route mais le Qatari a perdu lourd à l'arrivée (52'25''). Au soir de cette étape décisive, Peterhansel devance désormais Al Attiyah de plus d'une heure (+1h12'31'') et De Villiers de presque deux heures (+1h50'07'')

Le résumé de l'étape en vidéo : 

Julien Lamotte