Le Français Antoine Meo (KTM) sur le Dakar 2016 08012016
Le pilote français de KTM, Antoine Méo, a réalisé la course idéale entre Uyuni (Bolivie) et Salta (Argentine) pour signer une première victoire en carrière sur le Dakar. | FELIPE TRUEBA / EPA / MaxPPP

Dakar 2016 : Le Français Antoine Méo (KTM) confirme et remporte la 7e étape

Publié le , modifié le

Après la révélation, la confirmation ! Pour son premier Dakar en carrière, le jeune français Antoine Méo (31 ans) a signé lors de la 7e étape sa première victoire sur le célèbre Rallye Raid. Un succès qu'il a clairement mérité au terme d'une étape maîtrisée et dominée du début à la fin. Le pilote KTM devance donc Paulo Gonçalves (Honda) de 1'57'' et Kevin Benavides (Honda) de 2'24''.

Le temps de se lancer puis ensuite on roule et on déroule. Voilà comment Antoine Méo a géré de façon magistrale cette 7e étape du Dakar 2016 entre Uyuni et Salta. Parti en quatorzième position, le quintuple champion du monde d'Enduro, pointait déjà en deuxième position lors du premier Way Point avant de passer en tête de la course dès le suivant. C'est en milieu de tracé (WP5) qu'il prend nettement les devants sur le troisième du jour, Benavides, lui reprenant à ce moment-là plus de 50 secondes par rapport au WP4. Jusqu'au terme de l'étape, le natif de Digne-les-Bains aura finalement toujours accentué son avance pour signer une jolie première victoire en carrière sur le Dakar.

L'autre jolie performance de la journée est finalement à mettre au crédit de l'officiel Honda, Paulo Gonçalves, leader du général. Pourtant seizième à l'arrivée à 12'50'' du Français, le temps du Portugais sera défalqué de 10'53''. Une déduction correspondant au temps passé aux cotés du pilote Autrichien, Matthias Walkner, à qui il avait porté assistance en début d'épreuve. Logiquement, Gonçalves devrait donc récupérer la deuxième place de la spéciale. Enfin, il ne faut pas oublier la superbe performance du Français Michaël Metge, cinquième de la spéciale du jour à 6'27'' d'Antoine Méo.

La réaction d'Antoine Méo en vidéo

Orage is back

Par ailleurs, outre les performances sportives, la 7e étape du Dakar 2016, longue de 817 kilomètres entre Uyuni (Bolivie) et Salta (Argentine), a été provisoirement interrompue en raison de violents orages s'abattant sur une portion de la spéciale, ont annoncé samedi les organisateurs. Cette décision a été prise à la suite de la soudaine montée du niveau de l'eau dans un rio à hauteur du kilomètre 350, dans le deuxième secteur chronométré de la spéciale du jour (336 km). Quarante motos avaient déjà pris le départ de la deuxième partie de la spéciale, peu après la frontière argentine, au moment de l'interruption de la course. En revanche, aucune voiture ne s'était encore élancée. La 38e édition du Dakar a déjà été largement perturbée par des conditions météo difficiles en Argentine. La première étape avait été annulée, puis les spéciales des deuxième et troisième étapes avaient elles été raccourcies.

Vidéo : le résumé de l'étape