Barreda se démarque

Barreda se démarque

Publié le , modifié le

Alors que le duel entre Desprès et Coma bat toujours son plein, un autre pilote a tiré son épingle du jeu. Handicapé par une blessure au pied droit à partir du km 35, Joan Barreda a tout de même surpris les deux leaders et remporte la 10e étape moto du Dakar. Deux fois troisième, l'Espagnol accroche son premier succès d'étape sur le rallye. Il valide le pari de BMW qui a transformé ses motos en Husqvarna un an après son retour en compétition.

A Arica, Barreda a devancé Coma de 1'32" et Desprès de 3'39". Avec leur moteur neuf, les deux rivaux n'ont pas roulé à l'économie mais c'est le Catalan qui réalise la bonne affaire. Le plus proche rival à la bonne heure (ndlr : Helder Rodrigues était pointé à 59'19" de Desprès avant le départ), KTM avait choisi de changer les moteurs de ses deux poulains quitte à sacrifier quinze minutes de pénalité suite au nouveau règlement d'ASO (lire Coma et Desprès pénalisés). C'est donc avec un moto presque flambant neuve que Coma et Desprès abordait ce dernier tiers du rallye et la dernière étape chilienne à destination d'Arica. Les deux motards ont encore joué au chat et à la souris sur les 377 km de spéciale. Plus rapide dans le fesh fesh, le Catalan a repris 2'07" au Français et revient à 21 secondes au général.

"Cela s'est bien passé pour moi jusqu'au km 225, j'ai réussi à garder un bon rythme. Mais là j'ai fait une petite erreur de navigation, et c'est à ce moment que Marc m'a dépassé, raconte Desprès. Il était avec Joan Barreda, que je félicite d'ailleurs car il a fait une superbe étape. A ce niveau-là les secondes se comptent ! De toute façon, rester devant pendant 377 km à rouler à fond, ce n'est pas évident. On est parti pour se battre à coup de secondes, à coup de minutes. Je vais faire attention à ma nav, à ma moto, à ma concentration. La compétition  est bien là."

Revenu dans la roue de son rival, Coma reste prudent et sait que la course va se jouer sur un détail. "Nous essayons tout le temps de faire la différence, et en rentrant au Pérou ce sera une phase décisive, indique le Catalan. La course se décidera forcément sur de petites choses. Quand le niveau est équivalent, avec la même équipe, la même moto, c'est très difficile aussi bien pour lui que pour moi. Mais cela se jouera à 100 % sur le pilote." Derrière le duo de tête, les positions se figent après la chute de Paulo Gonçalves qui a perdu 19'23". Le Portugais lorgnait sur le podium. Il est maintenant 7e du classement. Rodrigues conforte donc sa 3e place et, avec 32'56" sur Viladoms, peut "assurer" jusqu'à Lima.

Voir la video

Xavier Richard @littletwitman