40e édition Dakar / 2005 : Tichit, l'étape galère

En plein cœur du désert mauritanien, cette première partie d’étape marathon s’annonce déjà corsée, avec une spéciale XXL de 660 kilomètres. Mais quand la météo fait des caprices, le Sahara se montre particulièrement inhospitalier avec des véhicules de course qui tentent de progresser. Le vent de sable, le brouillard et même la pluie sont de la partie pour cette 7e étape. Docteur ès-dunes, Stéphane Peterhansel est l’un des seuls à s’extraire sans trop de problèmes de ce traquenard et prend la tête du classement général avec une avance confortable. Mais à 21 heures, seules 5 voitures ont rejoint le bivouac de Tichit ! Sur le parcours, la surconsommation a planté une quantité de véhicules en panne sèche. Et les hélicos de l’organisation sont cloués au sol. Le temps de permettre à une partie des retardataires de rejoindre la caravane, les commissaires de course annulent exceptionnellement l’étape suivante en direction de Tidjikja.

Publié le , modifié le