La foule du Stadium
La foule prend place dans les tribunes du Stadium de Daegu | Gilles Gaillard

Daegu prend des couleurs

Publié le , modifié le

Au bout d’une semaine à Daegu, le soleil, qui s’était caché jusque là, montre enfin le bout de son nez et de quelle manière. La moiteur a laissé sa place à une chaleur harassante. Le thermomètre s’affole autour des 40°. Un changement qui pourrait faire mal aux athlètes dans un stade qui prend enfin progressivement vie…

Les athlètes du 3000m steeple et du 400m haies ont pu le sentir ce matin, ça « cogne dur » sur le tartan bleu du Stadium. "Je me suis senti asphyxié, des sensations de jambes lourdes, a notamment indiqué le Français Mekhissi à la fin de ses sept tours et demie de piste. Des conditions qui pourraient changer la donne dans les prochains jours, notamment du côté des coureurs de demi-fond. La récupération sera notamment plus longue entre les différentes séries et finale.

Une chaleur qui monte également du côté de la ferveur. Lundi oblige, les écoles et les jeunes coréens ont fait leur apparition dans les travées du stade pour assister à l’événement et apportent ainsi un peu d’agitation à une enceinte jusque là bien sage. Devant un public bien discipliné et novice, mais nombreux lors des sessions du soir, on voit petit à petit des spectateurs plus réactifs et plus enthousiastes aux différentes performances…

Une ambiance qui ne pouvait jusque là être comblée par les différents supporters étrangers, pas si nombreux que cela au pays du matin calme. La distance y a fait pour beaucoup. Autour du Stadium, les Coréens ont pourtant mis les petits plats dans les grands avec de nombreuses animations. Des stands de réanimations, de massage, des bus vidéo avec des clips de girls band coréennes ont pris place. Les stands d’alimentation y sont nombreux mais malheureusement pas toujours ouvert à la cuisine occidentale…

Au centre de presse, c’est même le casse tête quotidien pour trouver à se remplir l’estomac. Des opérations pizza ont même été organisées par différentes TV étrangères afin de monter des petits stands de fortune. Ce qui rajoute en définitive un peu d’animation.

Gilles Gaillard