Yoann Offredo risque une suspension

Yoann Offredo risque une suspension

Publié le , modifié le

Le jeune espoir du cyclisme français Yoann Offredo risque une suspension pour avoir manqué trois contrôles antidopages, a déclaré un responsable de l'Union cycliste internationale. "Il a manqué trois contrôles dans les 18 derniers mois", a dit cette source à propos du coureur de la formation FDJ-BigMat, âgé de 25 ans. Le coureur a reconnu que "il y a bien eu trois constats de carence", même si elles ne proviennent pas d'une volonté de fuir les contrôles.

"Il a été négligent et mérite de se faire tirer les oreilles". Marc Madiot, manageur de l'équipe FDJ-BigMat, n'a jamais été tendre avec les dopés. Mais là, il s'agit d'un de ses hommes, qui plus est un espoir du cyclisme tricolore, et la suspension encourue par Yoann Offredo est liée à trois manquements aux obligations de localisation antidopage. "Sur les trois manquements, il y en a dont nous sommes en partie responsables. Pendant le Tour de France 2011, nous l'avons convoqué pour une kermesse en Belgique et sa localisation n'a pas été rectifiée", ajoute d'ailleurs le patron de l'équipe. "Il n'y a pas de triche", lance-t-il. "C'est un bazar et on a vite fait de se retrouver dans la m... ! Ca arrive plus vite qu'on ne croit."

De son côté, le coureur de 25 ans ne nie pas les faits. Mais il tente de les expliquer: "Pour les deux premiers, j'ai seulement commis l'erreur de ne pas spécifier avant la date limite ma localisation. Pour le troisième, datant de l'automne dernier, j'avais dit qu'à cette date je serais chez moi mais au dernier moment mon équipe m'a inscrit dans une kermesse en Belgique. Un contrôleur est passé à mon domicile mais l'UCI sait bien qu'à cette heure-là, j'étais en course", confirme-t-il.

Pas entendu pour se défendre

Comme tous les sportifs de haut niveau, les cyclistes doivent mentionner en permanence où ils se trouvent, même durant leurs périodes de vacances ou de repos, afin de pouvoir toujours honorer un contrôle anti-dopage inopiné. Selon le règlement international, trois problèmes sur une période de dix-huit mois liés à la localisation, soit absence à un contrôle soit localisation imprécise, équivalent à un contrôle positif et sont susceptibles pour le sportif concerné d'une sanction pouvant aller jusqu'à deux ans de suspension. Et à chaque fois qu'un athlète rate un contrôle inopiné, il lui est spécifié dans le mois suivant avec un recommandé. Personne ne peut donc ignorer sa situation.

Le jour même où l'UCI a annoncé que Grégory Baugé avait été suspendu depuis pratiquement un an et déchu de ses titres pour avoir aussi raté trois contrôles inopinés, c'est un deuxième coup dur pour le vélo français. Et comme pour le pistard, la méthode laisse beaucoup de colères aux intéressés: "Je n'ai même pas reçu une notification de la Fédération française de cyclisme qui doit statuer sur mon cas, je n'ai pas pu me justifier. Ce n'est pas normal", lance scandalisé Yoann Offredo. "Il aura forcément un blâme en interne. Ce que je trouve dommageable, c'est qu'il est jeté en pâture avant même de comparaître devant la commission", poursuit Marc Madiot.

Avec son tempérament offensif, le 7e de Milan-Sanremo 2011 pourrait voir sa progression brutalement arrêtée par une suspension.

Gilles Gaillard