Warren Barguil
Warren Barguil | PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

Warren Barguil nouveau champion de France de cyclisme sur route

Publié le , modifié le

Dix ans après son titre junior, Warren Barguil (Arkéa-Samsic) retrouve le maillot de champion de France. Le Breton s'est imposé au terme d'un sprint réduit ce dimanche à la Haye-Fouassière, devançant les deux coureurs de la Cofidis Julien Simon et Damien Touzé. Il succède à Anthony Roux au palmarès.

Deux ans après, Warren Barguil (Arkéa-Samsic) lève de nouveau les bras. Vainqueur au sommet de l'Izoard lors du Tour de France 2017, le coureur breton n'avait plus goûté à la victoire depuis. C'est désormais chose faite, au meilleur des moments. Champion de France junior en 2009, Barguil a remis ça dix ans plus tard, s'imposant ce dimanche à La Haie-Fouassière pour conquérir le maillot bleu-blanc-rouge au sprint, coiffant sur la ligne Julien Simon (Cofidis) et Damien Touzé (Cofidis).

"Cela prouve que je ne suis pas mort", a réagi le Morbihannais, âgé de 27 ans. "Les critiques m'ont vraiment touché l'an passé, j'ai fait abstraction cette année". Dans l'ombre depuis deux ans, peu en réussite depuis le début d'année avec des abandons sur Paris-Nice et le Tour de Catalogne, Barguil retrouve la lumière et s'offre un très gros coup d'éclat, à moins d'une semaine du départ du Tour de France.

Sur les quinze boucles du circuit tracé autour de La Haye-Fouassière (Loire-Atlantique), il fallait être dans l'échappée matinale pour espérer lever les bras ce dimanche. Ils étaient 37 à partir dès le deuxième tour, dont Barguil, Simon et Touzé, mais aussi Pierre Rolland (Vital Concept), Guillaume Martin (Wanty-Gobert), Angelo Tulik (Total direct Energie) et David Gaudu et Valentin Madouas (Groupama-FDJ). Ces deux derniers ont été les gros acteurs de cette course animée et débridée, pour espérer offrir un quatrième titre de rang à l'équipe française. 

Gaudu a d'abord fait exploser le groupe des 37, rapidement réduit à 20 après l'attaque du Quimpérois dans la côte de Château-Thébaut à 75 km de l'arrivée. Victime d'un incident mécanique au début du dernier tour, David Gaudu a ensuite transmis le flambeau à son coéquipier, qui s'est chargé de mettre le feu dans les dix derniers kilomètres. Un énorme tempo dans le Mur de Saint-Fiacre sur Maine et Madouas prenait 6 secondes d'avance sur ses coéquipiers d'échappée. Pas suffisant pour le dernier 13e du Giro, finalement rattrapé par ses six poursuivants à 4 kilomètres de l'arrivée. Sept pour un titre de champion de France, et finalement une victoire d'un Warren Barguil plus frais, tentant deux fois sa chance en solitaire dans les deux derniers kilomètres avant de devancer Simon et Touzé sur la ligne pour arracher un magnifique premier titre de champion de France.

Warren Barguil nouveau champion de France de cyclisme sur route

Pinot en forme avant le Tour

Absente du podium pour la première fois depuis 2015, la Groupama-FDJ pourra se consoler en se disant que Thibaut Pinot est bien en jambes avant le début du Tour de France. Le Franc-Comtois a tout tenté pour essayer de revenir sur les hommes de tête. Un premier contre à 40 km de l'arrivée aux côtés notamment de Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step) et de son coéquipier Anthony Roux, avant de remettre une couche seul 20 km plus loin, sans jamais réussir à revenir à moins de 40 secondes des échappés. Des efforts en vain, mais Pinot a pu faire état de sa bonne forme avant le Tour de France.