Tadej Pogacar UAE Team Emirates
Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) | OSCAR DEL POZO / AFP

Pogacar épate, Roglic fonce vers la victoire finale

Publié le , modifié le

La 20e étape du Tour d'Espagne, entre les Arenas de San Pedro et la Plataforma de Gredos, a vu le jeune Tadej Pogacar réaliser un fantastique numéro pour s'échapper à 40 kilomètres de l'arrivée et s'imposer en solitaire. Une chevauchée qui lui permettra logiquement de monter sur la 3e marche du podium final dont la première place va revenir à Primoz Roglic. Le Maillot Rouge a contrôlé magnifiquement la fin d'étape qu'il termine à la 5e place.

Le drapeau slovène flotte plus que jamais sur le Tour d'Espagne. Le duo Pogacar-Roglic a de nouveau frappé un grand coup, le premier signant un nouveau succès plein de panache, le second s'assurant la victoire finale demain dimanche dans les rues de Madrid. 

Favori désigné de la course au départ de Torrevieja il y a trois semaines, Roglic (Jumbo-Visma) s'est montré à la hauteur des attentes pour s'adjuger à 29 ans le premier grand Tour de sa carrière, le premier pour un coureur de son pays. Sans jamais paniquer, et malgré les six cols au programme de cette avant-dernière étape, le leader de la Jumbo Visma aura géré très intelligemment la guéguerre entre les Astana et les Movistar. Au final, c'est bien lui qui a tiré les marrons du feu. Dans les rues de Madrid, "Rogla" devrait sauf surprise succéder au Britannique Simon Yates, absent cette année, et concrétiser ses ambitions sur les courses de trois semaines après sa quatrième place sur le Tour de France 2018 puis sa troisième place du Tour d'Italie au printemps.

Et pour compléter le triomphe slovène, Pogacar (UAE-Emirates) a remporté à seulement 20 ans sa troisième victoire d'étape sur cette Vuelta samedi après avoir déjà levé les bras en Andorre lors de la 9e étape, puis au sommet du terrible Alto de los Machucos (13e étape). Pour ne rien gâcher, Pogacar s'est assuré le maillot blanc du meilleur jeune, au détriment de Miguel Angel Lopez (Astana) et la troisième place du classement général final derrière le vétéran espagnol Alejandro Valverde (Movistar).

L'échec colombien

A l'inverse, c'est un échec pour les Colombiens, arrivés en position de force au départ de l'épreuve et finalement cantonnés aux places d'honneur. Après avoir porté le maillot rouge pendant trois jours, le grimpeur Miguel Angel Lopez (Astana) est encore passé à l'offensive samedi, accélérant dans l'avant-dernière ascension. Mais il n'a pas réussi à décrocher ses adversaires, s'est fait contrer par Pogacar et lui a cédé le maillot blanc, échouant à la cinquième place du classement général final.

Nairo Quintana (Movistar), vainqueur d'une étape et porteur du maillot rouge une journée, termine pour sa part à la quatrième place du général avant de rejoindre la saison prochaine l'équipe française Arkéa-Samsic. Quant au maillot blanc à pois bleus de meilleur grimpeur, il est promis au Français Geoffrey Bouchard (Ag2r-La Mondiale). A 27 ans, ce dernier est le premier Français à remporter ce classement depuis Nicolas Edet (Cofidis), vainqueur en 2013 et porteur du maillot rouge une journée sur cette Vuelta

France tv sport francetvsport