Quintana

Vuelta : Nairo Quintana frappe d'entrée à Calpe, Nicolas Roche en rouge

Publié le , modifié le

La 2e étape du Tour d'Espagne a déjà sacré un grand. Nairo Quintana a été le plus malin dans un final sinueux pour s'imposer dimanche à Calpe. Miguel Angel Lopez, piégé, perd la tunique rouge de leader au profit de Nicolas Roche, 2e de l'étape.

Première étape en ligne et première explication entre les favoris. Difficile d'imaginer les candidats au maillot rouge se jouer la victoire aujourd'hui mais c'est pourtant Nairo Quintana (Movistar) qui a été le plus fort à Calpe. Le Colombien aurait même pu faire coup double et s'emparer de la tunique rouge, mais au jeux des bonifications, l'Irlandais Nicolas Roche (Sunweb), 2e de l'étape est le nouveau leader ce dimanche. 

Une étape de plaine ?

Le roadbook du Tour d'Espagne promettait une étape de plaine, en réalité elle n'en avait rien. La preuve en est, aucun sprinteur n'a réussi à jouer la victoire à Calpe. L’enchaînement de bosses dans l'arrière pays de Calpe, une région connue pour être le terrain d'entraînement de nombreuses écuries en hiver, a déjà fatigué les organismes. Et la dernière difficulté de la journée, l'alto de Puig Llorença (3,3 à 9,5% de moyenne), situé à une trentaine de kilomètres de l'arrivée, a finalement réalisé un grand ménage au sein du peloton. Les favoris au classement général se sont retrouvés devant. Alejandro Valverde (Movistar) et Pierre Latour (AG2R La Mondiale) ont tenté à multiples reprises, mais c'est finalement sur une attaque de Primoz Roglic (Jumbo-Visma) après la descente qu'un groupe de cadors composé de Rigoberto Uran (EF Education First), Nairo Quintana, Fabio Aru, (UAE-Team Emirates) Mikel Nieve (Mitchelton-Scott) et Nicolas Roche s'est finalement détaché. A un peu de 3 kilomètres de l'arrivée, Quintana a profité d'un léger faux-plat pour attaquer et s'offrir une 3e victoire d'étape sur la Vuelta. Roche, 35 ans, qui était le mieux placé au général du groupe a, lui, réalisé un bon sprint pour prendre 6 secondes de bonifications sur la ligne. Il s'empare du maillot rouge pour seulement 2 secondes.

Très bonne journée pour Roglic. Piégé samedi dans une chute lors du contre-la-montre par équipe inaugural, le Slovène a refait une grande partie de son retard initial. Le voilà repositionné au 6e rang au général, à 36 secondes de Roche et à hauteur de Lopez (5e à 33 secondes).

Lopez piégé

Astana, impressionnante hier, est la grande perdante du jour. Derrière les gagnants du jour, le groupe des piégés, composé notamment du maillot rouge Miguel Angel Lopez (Astana), Pierre Latour - très actif aujourd'hui -, Davide Formolo et Rafal Majka (Bora-Hansgrohe) Alejandro ValverdeEsteban Chaves (Mitchleton Scott) ou encore Wilko Kelderman (Sunweb), a perdu gros. L'équipe Kazakhe, qui a pourtant mis les petits plats dans les grands en venant avec un effectif impressionnant, a été complètement absente dans le final. Jakob Fuglsang, très vite lâché dans l'ultime bosse n'a été d'aucune aide pour son leader tandis que Ion Izagirre n'a pu tenir la poursuite très longtemps. Le groupe maillot rouge passe finalement la ligne avec 37 secondes de retard. Un sacré débours pour Lopez qui a assuré la majeure partie du travail pour revenir sur le groupe de tête. 

Un peu plus tôt, 4 hommes ont animé l'étape du jour. Le Belge Sander Armée (Lotto Soudal) vainqueur d'une étape en 2017), le Sud-Africain Willie Smit (Dimension data) et les Espagnols Jonathan Lastra (Caja-Rural) et Angel Madrazo (Burgos-BH). L'échappée a finalement été reprise peu avant la dernière difficulté du jour. Madrazo, qui a passé les deux premières difficultés du jour en tête, pourra se consoler avec le maillot de meilleur grimpeur.

à voir aussi Vuelta : Revivez la victoire de Quintana lors de la 2e étape Vuelta : Revivez la victoire de Quintana lors de la 2e étape