Enric Mas

Vuelta : La 20e étape pour Enric Mas, la victoire finale pour Simon Yates

Publié le , modifié le

Il reste encore une étape mais les différences sont faites ! Simon Yates va remporter la Vuelta 2018 - sauf énorme fait de course. Le Britannique n'a pas connu d'énorme défaillance comme celle du Giro cette année. Il termine troisième de la dernière étape de montagne. Une 20e étape remportée par Enric Mas, qui terminera deuxième de la Vuelta à 23 ans. Il a devancé Miguel Angel Lopez. Thibaut Pinot termine quatrième, Alejandro Valverde et Steven Kruijswijk ont craqué.

Dernière cartouche pour les leaders avec une étape courte (97.3 km) mais explosive (6 cols à gravir) sur les pentes d'Andorre. Simon Yates doit défendre son maillot de leader face à des adversaires contraints à l'exploit - Lopez, Mas, Kruijswijk. De son côté, Valverde est entre deux eaux. Pas à son aise la veille et pas aussi grimpeur que ses concurrents, l'objectif est avant tout de conserver la seconde place.

Miguel Angel Lopez est le premier à lancer les grandes manœuvres. Il s'échappe à 38 km de l'arrivée, en compagnie de ses coéquipiers Omar Fraile et Dario Cataldo dans l'ascension du Col de Beixalis et rattrape les échappés. Derrière le peloton est emmené par Adam Yates, plus que jamais au service de son frère, paré de rouge. Le groupe des favoris fond sur les fuyards. La jonction est faite juste avant la descente.

Mais c'est un autre colombien qui relance la course dans une position inhabituelle. Nairo Quintana prend dix secondes dans la descente, insiste et est rejoint par Lopez, qui expliquait ne pas être intéressé par une place d'honneur avant l'étape. A 17 km de l'arrivée, c'est Simon Yates en personne qui lance la poursuite après que son frère a tout donné.

Enric Mas sait qu'il ne faut pas laisser filer le maillot rouge et le suit dans la descente. Valverde et Kruijswijk ne suivent pas. Les deux hommes rejoignent Lopez et Quintana. Mais surprise, c'est Yates, qui semblait si fort, laisse plusieurs longueurs. Bluff ou gestion ? Quoi qu'il en soit, la victoire se joue devant. Enric Mas s'impose au vice et au sprint devant Lopez et s'adjuge la deuxième place du classement final. 

Yates qui a géré son retard pendant toute la montée finale coupe la ligne moins de 30 secondes après les deux hommes de tête. Les trois premiers arrivés au sommet du col de la Gallina sont les trois hommes qui composeront le podium final à Madrid.

Le classement de l'étape

1. Enric Mas (Quick-Step)
2. Miguel Angel Lopez (Astana) m.t
3. Simon Yates (Mitchelton Scott) à 23''
4. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) à 54''
5. Rigoberto Uran (EF Drapac) à 57''
6. Wilco Kelderman (Sunweb) à 1'11''
7. Steven Kruijswijk (Lotto Jumbo) à 1'15''
8. David de la Cruz (Sky) à 2'17''
9. Nairo Quintana (Movistar) à 3'09''
10. Alejandro Valverde (Movistar) à 3'09''

Réactions : 

Thibaut Pinot (FRA/Groupama-FDJ, 4e de l'étape et 6e du général): "C'était une étape très dure, pour ma part je suis quand même très satisfait car je n'étais pas dans une journée exceptionnelle comme j'ai pu avoir vendredi ou dimanche, mais j'étais quand même parmi les meilleurs. Le lendemain d'une victoire, on n'est jamais très bien, il y a un peu de décompression. Je suis 4e de l'étape, j'étais dans une bonne journée, pas une grande journée. Le fait d'avoir limité la casse est une bonne chose. C'est sûr que pour moi, j'ai fait peut-être mon meilleur Grand Tour, celui où j'ai pris le plus de plaisir. Je retiens surtout mes deux victoires d'étapes. Il n'y a eu qu'une journée où je n'étais pas bien, mercredi, mais sinon je suis satisfait de ma Vuelta."

Enric Mas (ESP/Quick Step, 1er de l'étape et 2e du général): "Je n'arrive pas à y croire, c'est magnifique d'avoir pu gagner ici en Andorre, c'est ma deuxième maison. Je suis très content de ma deuxième place au général, il reste une étape à Madrid pour en profiter et je suis un peu nerveux, je ne veux pas chuter ni faire de bêtise. Je me suis senti de mieux en mieux au fil des jours. Je n'ai pas pu viser la première place mais je suis content avec la deuxième. Notre génération de jeunes coureurs est en progression et on verra ce qui arrivera la saison prochaine. J'aimerais disputer le Tour (de France) l'an prochain, on dit que c'est différent de la Vuelta et du Giro."