Fabio Jakobsen
Fabio Jakobsen (à gauche) l'emporte d'un rien sur Sam Bennett (en blanc) lors de la 4e étape de la Vuelta. | JOSE JORDAN / AFP

Vuelta : Jakobsen prend sa revanche sur Bennett à El Puig

Publié le , modifié le

Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step) a remporté sa sixième victoire de la saison, la première de sa carrière sur le Tour d’Espagne, ce mardi à El Puig. Lors du sprint massif, le champion des Pays-Bas a résisté d’un boyau au retour de Sam Bennett (Bora-Hansgrohe), vainqueur la veille. Cette étape a été marquée par l'abandon de Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma).

Comme lundi, les grosses cuisses ont eu le dernier mot du peloton lors de la 4e étape arrivant à El Puig, après être revenu sur Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step) qui a donné du fil à retordre aux sprinteurs dans le final.  Le Français a tenté de fausser le peloton à 5 km de l'arrivée. A 200m de la ligne d'arrivée, parfaitement lancé par Maximiliano Richeze, Fabio Jakobsen a produit son effort. Alors qu'il semblait avoir fait la différence, Sam Bennett est revenu en force, par un trou de souris. Il s'en est fallu de peu, un boyau, pour que l'Irlandais signe un doublé sur cette Vuelta. L'Allemand Max Walscheid (Sunweb) termine lui troisième de l'étape.

Avant ce sprint massif, Jesse Wallays (Lotto Soudal) et Jorge Cubero (Burgos-BH) ont été les échappés du jour. Partis dès le début de l’étape, les deux coureurs ont eu une avance maximale de plus de six minutes. Une échappée reprise en deux temps, l’Espagnol a eu un problème mécanique, puis le Belge s’est fait reprendre sans surprise à 20 km d'El Puig.

Kruijswijk abandonne

Mais l’événement marquant de ce quatrième jour sur les routes espagnoles a été l’abandon de Steven Kruijswijk, le Néerlandais de la Jumbo-Visma. Le genou douloureux, suite à la chute collective de l’équipe lors du contre-la-montre par équipe de la première étape, a eu raison du troisième du dernier Tour de France. Cet abandon représente forcément un coup dur pour le Primoz Roglic, le leader de la formation néerlandaise sur cette Vuelta.

à voir aussi Vuelta : Steven Kruijswijk contraint à l'abandon Vuelta : Steven Kruijswijk contraint à l'abandon

Parmi les autres leaders, Rigoberto Uran (Education First) est parti au sol. Touché au bras, le colombien a pu reprendre son vélo. Après un passage au niveau de la voiture médical le 3e du général à 8 secondes a pu revenir, à l’aide de ses coéquipiers, dans le peloton. De son côté, Pierre Latour (AG2R La Mondial) a surpris son monde en s’extirpant temporairement du peloton pour prendre la dernière seconde de bonification en jeu lors du sprint intermédiaire. Une seconde qui lui permet de remonter d’une place au général.

De vaines tentatives de bordures

Dans un peloton désorganisé, dans la descente du Puerto Del Oronel, les Movistar ont tenté de semer la pagaille, sans réussite. A 15 km de l'arrivée, ce sont les coureurs d'Education First qui ont à leur tour étiré le peloton, réussissant à piéger des coureurs. Mais aucun des leaders ne se trouvaient dans ce groupe d'une vingtaine d'éléments. 

Demain, les sprinteurs ne seront pas à la fête et laisseront les hommes forts du peloton s'expliquer entre L'Eliana et l'Observatoir d'astrophysique de Javalambre (170,7 km), avec la première arrivée en altitude de ce Tour d'Espagne.