Sam Bennett
Sam Bennett | ANDER GILLENEA / AFP

Vuelta : En costaud, Sam Bennett remporte la 14e étape à Oviedo

Publié le , modifié le

Vainqueur à Alicante lors de la troisième étape, Sam Bennett a remis ça ce samedi pour le compte de la 14e étape du Tour d'Espagne. Très facile dans un final loin d'être favorable aux sprinteurs, l'Irlandais de la Bora-Hansgrohe s'impose devant Maximiliano Richeze (Deceuninck-Quick Step) et Tosh Van der Sande (Lotto-Soudal). Un final marqué par une grosse chute sous la flamme rouge. Primoz Roglic et Alejandro Valverde notamment ont tous deux goûté au bitume, avant de repartir sans trop de dégâts.

Alors que cette journée s’annonçait tranquille pour le peloton et faire la part belle aux sprinteurs, cette fin de 14e étape à Oviedo s'est avérée plus mouvementée que prévue. La faute à une énorme chute collective à un kilomètre de l'arrivée en tête de peloton, mettant de nombreux coureurs à terre. Si le maillot rouge Primoz Roglic et son dauphin Alejandro Valverde sont tombés avant de repartir sans trop de dégâts, Luka Mezgec (Mitchelton-Scott), qui faisait partie des candidats à la victoire à Oviedo, a lui été plus sérieusement touché et évacué sur un brancard. 

Un final tronqué alors que le peloton avait fait le boulot tout au long de cette 14e étape. Une échappée sous contrôle avec jamais plus de 2'10" d'écart, et les quatre hommes de tête (Silvan Dillier, Luka Pibernik, Harm Vanhoucke et Salvatore Puccio) voyaient leurs espoirs s'amenuir avant de totalement disparaître à 4 kilomètres de l'arrivée. 

Une chute plus tard, et c'est seulement où une dizaine de coureurs qui allaient se jouer la victoire finale, dans un dernier kilomètre en faux-plat montant loin d'être idéal pour les grosses cuisses du peloton. Tosh van der Sande (Lotto Soudal) l'avait bien compris et a tenté sa chance en attaquant à 300m de la ligne, dans une pente à 9%. Une attaque obligeant Maximiliano Richeze (Deceuninck-Quick Step) et surtout Sam Bennett (Bora-Hansgrohe) à se mettre en action. Et à ce petit jeu, l'Irlandais était bien le plus fort. Malgré les forts pourcentages, Bennett laissait sur place ses deux rivaux pour lever les bras pour la deuxième fois sur cette Vuelta. Une 42e victoire en carrière, la 13e cette saison pour le sprinteur de la Bora-Hansgrohe, qui fait honneur à son statut de sprinteur N°1 sur ce Tour d'Espagne.

Derrière le trio, un duo de français se signale puisque Marc Sarreau (Groupama - FDJ) et Clément Venturini (AG2R La Mondiale) terminent respectivement quatrième et cinquième. Une journée à oublier en revanche pour Pierre Latour. Piégé dans une cassure à 40 km de l'arrivée, le leader de l'équipe AG2R La Mondiale n'a jamais réussi à rentrer sur le peloton et termine à... 11'25" du vainqueur du jour.