Deuxième victoire sur la Vuelta 2018 pour Rohan Dennis
Deuxième victoire sur la Vuelta 2018 pour Rohan Dennis | Luk Benies / AFP

Vuelta (16e étape) : Rohan Dennis en costaud, Simon Yates conforte son maillot rouge

Publié le , modifié le

Vainqueur du prologue, Rohan Dennis (BMC) a remis ça ce mardi en s’adjugeant la 16e étape, un contre-la-montre de 32 km entre Santillana del Mar et Torrelavega. L’Australien a écrasé l’exercice, reléguant son coéquipier Joey Rosskopf et l’Espagnol Jonathan Castroviejo à 50 secondes. Chez les favoris, Simon Yates conforte son maillot rouge alors que Steven Kruijswijk, auteur d’un chrono impressionnant (4e, +51"), en profite récupérer la 3e place au classement général.

"C’est un parcours pour Rohan Dennis, complètement. Il est le favori." On pourrait dire qu’il ne fallait pas avoir le nez creux pour placer Rohan Dennis parmi les favoris de ce contre-la-montre mais Richie Porte ne s’était pas trompé ce matin en désignant son coéquipier de la BMC comme principal prétendant à la victoire. Sur les routes de Cantabrie, Rohan Dennis a été simplement chirurgical, écœurant la concurrence en bouclant les 32 km en 37’50" (50,6 km/h de moyenne). L'Américain Joey Rosskopf (BMC) et l’Espagnol Jonathan Castroviejo (Sky), tous deux pointés à 50 secondes du vainqueur du jour, complètent le podium d'un chrono qui n'a pas fait de grosses différences au classement général.

Il fallait se lever tôt pour espérer arracher la victoire à Rohan Dennis ce mardi après-midi. Au lendemain de la deuxième et dernière journée de repos, le triple champion d’Australie en titre a fait la différence d’entrée de jeu, sur un début de parcours casse-pattes. Seuls Steven Kruijswijk (-5") et Michal Kwiatkowski (+4") ont su tenir la cadence jusqu’au premier intermédiaire, alors que les autres favoris du jour y laissaient déjà leurs premières plumes (Rosskopf à 14", Castroviejo à 20", Campenaert à 30").

Mais ni Kwiato, deuxième derrière Dennis lors du prologue, ni le coureur de la Lotto NL-Jumbo n’ont pu rivaliser avec la fusée de la BMC. Impressionnant sur une deuxième partie de course plus plate, le rouleur australien n’a pas flanché – bien au contraire - pour conclure ces 32 km en 37’50" et lever une deuxième fois les bras sur cette Vuelta 2018 après sa victoire lors du prologue à Malaga. Un chrono qui fait la part belle aux rouleurs puisque Joey Rosskopf, champion des Etats-Unis, et Jonathan Castroviejo (Sky), champion d’Espagne, terminent sur le podium dans la même seconde (+50").

Kruijswijk sur le podium, Yates conforte son leadership

Chez les favoris, ce chrono n’a pas rebattu les cartes même s’il a légèrement bousculé la hiérarchie parmi le top 10. La bonne affaire est à mettre au crédit de Steven Kruijswijk. Le coureur de la Lotto NL-Jumbo, impressionnant en début de parcours (+5" d’avance sur Dennis au premier intermédiaire), termine au pied du podium de l’étape (4e, +51") mais se place sur celui du général. Nouveau 3e, le Néerlandais pointe désormais à 54 secondes de Simon Yates, qui a montré qu'il ne lâcherait pas si facilement sa tunique de leader. 

S'il a lâché 33 secondes à Kruijswijk, le maillot rouge a fait bien mieux que limiter la casse puisque ce chrono lui a permis d'accroître un peu plus son avance sur son dauphin Alejandro Valverde. Le coureur de la Movistar, qui termine à 7 secondes de Yates sur cette 16e étape, accuse désormais un retard de 33 secondes sur le coureur britannique. Une journée globalement décevante pour la Movistar puisque Nairo Quintana, 26e du jour à 2'10" de Dennis, est lui tombé du podium (4, +1'15").

La Quick-Step peut elle se ravir de la performance de son grimpeur Enric Mas. Le jeune coureur de 23 ans a impressionné, signant le deuxième meilleur chrono parmi les favoris (6e, à 1'03" de Dennis) pour attaquer cette troisième semaine dans le top 5 (5e, +1'30"). Un top 5 qui s'éloigne pour Thibaut Pinot. Le leader de la Groupama-FDJ, parti très fort avant de coincer (27e à 2'11" de Dennis), reste 7e au général mais pointe désormais à 2'53" de Simon Yates.