Vuelta (11e étape) : Lopez (Astana) s'impose au sommet de l'Observatoire, Froome plus que jamais 1er

Vuelta (11e étape) : Lopez (Astana) s'impose au sommet de l'Observatoire, Froome plus que jamais 1er

Publié le , modifié le

Après l'étape de moyenne montagne d'hier, le peloton du Tour d'Espagne faisait grimper les pourcentages avec une arrivée au sommet de l'Observatoire de Calar Alto, lors de la 11e étape. Longtemps devant, Romain Bardet (AG2R) a été repris à 6km de l'arrivée puis lâché par le groupe mené par les Sky de Chris Froome, qui ont contrôlé une attaque de Contador (Trek) et Nibali (Bahrain) dans l'ascension. A l'arrivée, Miguel Angel Lopez (Astana) l'emporte avec 15 secondes devant Froome et Nibali. Le Britannique prend encore le large au général: Roche (BMC) a perdu 1'15", bien moins que Chaves (Orica) qui a concédé 1'45" ou Roche (BMC) relégué à plus de 4 minutes.

Vincenzo Nibali a tenté le coup. Dans la roue d'Amlberto Contador (Trek), il est parti dans l'ascension de l'Observatoire, devant un groupe où les Sky entouraient bien Chris Froome, le leader du classement général. Quatrième du général ce matin à 1'17 du Britannique, l'Italien ne faisait pas de gros écarts avec l'Espagnol. Le groupe se réunissait alors pour reprendre Romain Bardet (AG2R) et Darwin Atapuma (EAU), échappés depuis longtemps.

Dans le final, le Transalpin est encore parti devant, pour tenter d'arracher l'étape et quelques secondes en plus, alors que Froome accusait le coup. Mais il a été repris par Miguel Angel Lopez (Astana), qui l'a ensuite lâché en produisant un bel effort. Et malgré le retour de Froome, les deux vainqueurs du Tour de France n'ont jamais pu revenir sur le Colombien, qui remporte de belle manière cette étape. La deuxième pour sa formation Astana lors de cette édition 2017. Romain Bardet s'empare de la 5e place (à 31" du vainqueur), après avoir passé la journée devant.

Mais NIbali est tout de même l'un des vainqueurs du jour. Car avec cette belle ascension, il s'empare de la deuxième place du classement général, avec 1'15" de retard sur Chris Froome, le grand vainqueur du jour. Le Britannique a en effet profité du retard de son ancien dauphin, le Colombien Chaves (Orica), qui a perdu1'45 aujourd'hui, ou de l'explosion de Nicolas Roche (BMC), 3e ce matin à 36 secondes du leader mais qui a lâché 4'03 sur la ligne d'arrivée à Froome, voire de la minute trente deux abandonnée par Fabio Aru (Astana). Bref, Chris Froome est seul au monde dans ce Tour d'Espagne. Ce soir, au terme de la première grosse étape de montagne, il a 1'19 d'avance sur Nibali, 2'33 sur Chaves, 2'36 sur De la Cruz (Quick-Step).

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze