Tour d'Espagne : Primoz Roglic remporte la 8e étape en costaud, devant le maillot rouge Richard Carapaz

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Poisson
Primoz Roglic

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a remporté la 8e étape de la Vuelta, surpassant le maillot rouge Richard Carapaz (Ineos Grenadiers) dans un duel haletant au sommet de l'Alto Moncalvillo. Le maillot rouge garde 12 secondes d'avance sur Roglic au général. Dan Martin (Israel Start Up Nation) et Aleksandr Vlasov (Astana), 3e et 4e de l'étape, font la bonne opération du jour.

Le bal des costauds a bien eu lieu ce mercredi sur la Vuelta, et cette 8e étape n'a pas dérogé à la règle de cette édition : le spectacle est au rendez-vous. Primoz Roglic et Richard Carapaz se sont livrés à un beau duel dans le dernier kilomètre de l'Alto Moncalvillo, l'ultime difficulté du jour. Et c'est le Slovène qui en est sorti vainqueur, comme souvent le plus rapide dans les derniers hectomètres des cols. Derrière, Dan Martin et surtout Aleksandr Vlasov, 3e et 4e de l'étape, font la bonne opération au général. Les leaders de la Movistar, équipe pourtant encore très offensive ce mercredi, ont globalement déçu. 

Avant cela, l’étape avait été verrouillée par la machine Movistar. Avec trois coureurs dans le Top 10 au départ de cette 8e étape (Enric Mas, 5e, Marc Soler, 7e, et Alejandro Valverde, 9e au matin de cette 8e étape), l’équipe espagnole n’a pas hésité à afficher ses intentions très tôt, et ainsi, à condamner l’échappée matinale : Rui Costa, Julien Simon, Angel Madrazo, Remi Cavagna, Robert Stannard, Stan Dewulf et Benjamin Dyball. Les courageux ont tout de même poursuivi leur effort jusqu'à 20 kilomètres de l'arrivée. 

Mais tout le travail de l'équipe espagnole a été vain, car ses trois leaders se sont effondrés dans l'utlime col. C’est pourtant Alejandro Valverde, comme lors de la 6e étape, qui a placé la première banderille au pied de l'ultime rempart. A 5 kilomètres de l’arrivée, Education First a pris les choses en main et Michael Woods a roulé si fort qu’il a fait craquer Valverde et Soler, ainsi qu'Andrey Amador, isolant très tôt Richard Carapaz. Hugh Carthy a d'ailleurs été le premier des favoris à attaquer, seulement suivi dans un premier temps par Sepp Kuss. Le dernier rescapé des Movistar, Enric Mas, a fini par craquer sur les premières accélérations de Roglic et de Carapaz ; les deux rivaux se détachant ensuite assez aisément du reste du peloton pour se livrer la bataille finale. 

En sortant vainqueur de ce duel, Primoz Roglic a marqué des points. Car si Carapaz conserve 12 secondes d'avance sur son dauphin de la Jumbo-Visma, il a perdu la première véritable bataille de ce Tour d'Espagne et, malgré son maillot rouge, il partira ainsi sur les prochains étapes charnières, avec un léger déficit de confiance.