Tour d'Espagne : Dan Martin était le plus fort, Primoz Roglic conserve son maillot rouge

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hugo Dupriez
Dan Martin

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au terme des 166 km d'une étape vallonnée, Dan Martin a remporté la 3e étape de la Vuelta. Le coureur de l'équipe Israel Start Up nation a devancé Primoz Roglic pour s'adjuger, 9 ans après le premier, un deuxième succès d'étape sur les routes du Tour d'Espagne. Au classement général, l'Irlandais reprend quelques secondes de bonification sur Roglic, toujours leader.

Décidément, les coureurs de la Vuelta n’ont pas été épargnés depuis le grand départ d’Irun. Pour la troisième journée consécutive, le peloton du Tour d’Espagne affrontait un parcours vallonné. Exit le Pays Basque, et ses conditions capricieuses, place aux larges routes du centre du pays. Surtout, après 166 km entre Lodosa, dans la communauté autonome de Navarre, et la Laguna Negra, en Castille et León, l’explication était jugée au sommet d’une montée finale classée en 1ère catégorie. Un parcours que Dan Martin a su dompter. 

Une échappée maîtrisée 

Très vite, au départ de Lodosa, donné sur les coups de 14h, 5 hommes prenaient la poudre d’escampette. Mark Donovan (Sunweb), Tosh Van der Sande (Lotto-Soudal), Niki Terpstra (Total-Direct Energie), Aritz Bagues (Caja Rujal) et Willem Smit (Burgos BH) formaient l'échappée du jour. Hélas, l’échappée du jour ne prenait jamais plus de 4’20’’ d’avance sur l’avant-garde du peloton où plusieurs équipes se relayaient avec l’ambition de jouer la victoire d’étape. À une soixantaine de kilomètres de l’arrivée, l’échappée rendait, déjà, les armes. Il était clair que les favoris, et des puncheurs simplement intéressés par la victoire d’étape, souhaitaient s’expliquer dans la montée finale de la Laguna Negra (1ère catégorie, 8,6 km à 5,8%). 

Elissonde et Champoussin tentent le coup, Dan Martin le plus fort

Si 4 nouveaux fuyards, dont Paul Ourselin et Valentin Ferron de l’équipe Total Direct Energie, décidaient de s’offrir quelques kilomètres d’échappée, le peloton temporisait, sachant pertinemment qu’il ne ferait qu’une bouchée des pauvres hommes de tête. Ainsi, dès les premiers hectomètres d’ascension, l’écart n’était que de 10 secondes. Vainqueur hier, Marc Soler, 10e du classement général, devait faire un gros effort pour revenir dans le peloton emmené, sur un rythme effréné, par l’équipe Ineos Grenadiers, et Christopher Froome, pour son leader Richard Carapaz. Même mésaventure pour le Colombien Esteban Chaves, 4e du classement général et leader de l'équipe Mitchelton-Scott, qui perdait gros.

à voir aussi Tour d'Espagne : Thibaut Pinot non partant avant la 3e étape Tour d'Espagne : Thibaut Pinot non partant avant la 3e étape

Soudain, alors que l'équipe Ineos Grenadiers continuait d'imprimer un gros tempo, Kenny Elissonde, vainqueur au sommet de l'Alto di l'Angliru en 2013, tentait sa chance. Hélas, sous l'impulsion d'un impressionnant Ivan Sosa, équipier modèle de Carapaz, le natif de Longjumeau devait se rendre à l'évidence et se relever. Quand, venu de nulle part, le jeune Clément Champoussin, 22 ans, profitait de la cacophonie qui régnait chez les favoris pour attaquer et s'isoler en tête de course. Mais, grâce à un gros travail de l'infatigable Sepp Kuss, le Français se faisait, lui aussi, reprendre. Dans un sprint de costauds, l'Irlandais Dan Martin réglait les favoris. 9 ans après son premier succès d'étape sur le Tour d'Espagne, l'ancien vainqueur de Liège-Bastogne-Liège récidive. Le leader de l'équipe Israël Start up Nation, 2e du classement général, empoche 4 secondes de bonification sur Primoz Roglic, 2e de l'étape. Il pointe désormais à 5 secondes du Slovène.